visibilité LGBTQI+

Un espace de coworking LGBTQI+ arrive à Nantes

...
espace de coworking LGBTQI+

Un espace de coworking LGBTQI+ va voir le jour à Nantes, dès l’an prochain. Ce lieu entend être une réponse à l’isolement et aux discriminations auxquelles font face les personnes de la communauté. Kévin Semiramoth et Sébastien Maury nous en disent plus sur le projet. 

Pouvez-vous présenter CoworQueer en quelques mots ?

CoworQueer, c’est un espace de coworking par et pour les populations LGBTQI+. Il se veut inclusif et safe pour accueillir des personnes qui, aujourd’hui, n’osent pas aller dans les espaces de coworking, de peur de vivre des violences discriminatoires au quotidien.

Dans quelles circonstances l’idée du projet est-elle née ?

L’idée est née entre les deux confinements de 2020, entre plusieurs indépendant·e·s queers qui se sentaient isolé·e·s chez eux·elles. Nous avons ensuite lancé un appel à intérêt qui a révélé un manque dans ce domaine. En quelques jours, plus d’une trentaine de Nantais·es se sont déclarés intéressé·e·s pour participer au projet.

Est-ce une initiative spontanée ?

Tout à fait, en tant que personnes concernées, nous avons ressenti ce manque et construit un projet pour y répondre. Les élu·e·s de la ville de Nantes se sont montrés très intéressé·e·s par ce projet qui rentre dans le cadre de leur politique de lutte contre les discriminations.

En conséquence, quel est l’intérêt d’un tel projet ?

Les LGBTQI+-phobies vécues au quotidien ne sont plus à prouver. Le monde du travail, souvent décrit comme « le premier espace de sociabilité des français·e·s », est aussi un des espaces les plus difficiles à vivre pour les LGBTQI+. 

A lire aussi : PMA pour toutes : des femmes visent l’étranger

De nombreuses études montrent que nous y sommes moins visibles et moins à l’aise au quotidien que le reste de la population. On sait que beaucoup de LGBTQI+ choisissent des métiers indépendants, d’abord parce que les discriminations à l’embauche existent encore trop, mais aussi pour éviter les violences ordinaires des espaces de bureau partagés.

Qu’est-ce qui va différencier ce dispositif d’un espace de coworking traditionnel ?

L’objectif de ce projet n’est pas d’entrer en concurrence avec les autres coworkings, mais plutôt de faire le lien avec eux. Nous voulons proposer un espace de travail safe pour rompre l’isolement des indépendant·e·s et télétravailleurs·euses queers qui, par la suite, peuvent développer suffisamment de force pour se diriger vers les espaces de coworking classiques.

Allez-vous déployer plusieurs espaces CoworQueer, par la suite ? 

Pour l’instant, seul un espace nantais est prévu, nous sommes en lien avec le tissu associatif Nantais pour la mise en place de ce projet. Toutefois, rien n’empêche d’en envisager d’autres une fois que celui-ci aura fait ses preuves.

Pour 2021, nous espérons que la mairie nous offre un soutien financier qui nous permette d’ouvrir un espace de coworking. En parallèle, nous lancerons un site web et des soutiens financiers.

Le mot de la fin ?

Nous sommes actuellement en recherche de fonds, toute aide, d’expertise ou financière, est la bienvenue. Nous lancerons une campagne de financement participatif très prochainement.

Plus d’infos : 

Pour découvrir NOSIG et suivre les avancées du projet Coworqueer, rendez-vous sur leur site web et leurs réseaux sociaux Facebook et Instagram.