Un avion forcé d’atterrir à cause d’une passagère homophobe

...
Crédit photo : Flickr

Un vol en provenance des îles Canaries et à destination de Manchester a dû être dérouté après qu’une passagère visiblement ivre tienne des propos homophobes et inquiète le pilote, craignant que les passagers soient en danger.

Selon le Irish Times, la passagère Gemma Campbell était à bord de ce vol au départ des îles Canaries pour rentrer à Manchester, là où elle réside. Durant le vol, à la suite d’une dispute avec son partenaire, cette dernière est devenue extrêmement abusive envers le personnel, traitant à plusieurs reprises un agent de « pédé ». Elle a été déplacée vers un autre siège par l’équipage, mais ses injures homophobes se sont poursuivies de manière si abusive que le pilote a estimé qu’il ne pouvait pas atteindre Manchester tant qu’elle serait à bord. Le vol a donc été dérouté pour la sécurité de tout le monde à bord, et Garda Gearoid Whelton a arrêté Campbell à l’aéroport de Cork, en Irelande.

Une amende de 1500€

Gemma Campbell est accusée de s’être mise elle-même et les autres personnes à bord du vol en danger à cause de son état d’ébriété. De plus, elle fait face à une seconde accusation : se livrer à un comportement menaçant, abusif ou insultant avec l’intention de causer ou d’être imprudent, pour ses injures homophobes. Son avocat Emmet Boyle a déclaré que cette dernière éprouvait des remords, était embarrassée et qu’elle avait plaidé coupable aux accusations. L’avocat a déclaré que sa cliente avait commencé à boire à son hôtel avant son vol, avant de consommer plus d’alcool à l’aéroport. L’équipage aurait retrouvé une bouteille de vodka vide près de son siège dans l’avion. Emmet Boyle a insisté sur le fait que son comportement homophobe était hors de propos pour Campbell et que cela s’excusait par son état d’ivresse pendant le vol. Le juge Colm Roberts a déclaré que son comportement était totalement inacceptable, abusif envers l’équipage – surtout le steward victime de ses insultes homophobes- mais aussi envers les autres passagers dont le voyage a été interrompu par sa faute. Gemma Campbell a été condamnée à une amende de 500 € pour sa première infraction, ses propos homophobes, et de 1 000 € pour sa deuxième infraction, son état d’ébriété causant l’atterrissage en urgence de l’avion.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
FERMER