David Čiháček, modèle-photo de Tom Saint-Clair

...
Crédit photo : Tom Saint Clair

Dentiste en devenir, mannequin par vocation… Résidant à Prague (République Tchèque) pour ses études, David Čiháček est un des modèles masculins phares du photographe gay, Tom Saint-Clair. Pour Garçon Magazine, il se confie sur son histoire avec le modeling et plus encore.

Dans quelles circonstances vous êtes-vous lancés dans le modeling, David Čiháček ?

J’ai commencé le modeling, il y a seulement quelques mois. En cause, j’ai eu la chance de faire une séance photo avec le photographe Marc Spielberg à Düsseldorf. Depuis, de plus en plus d’opportunités se présentent à moi et je pénètre lentement dans ce monde.

Vous êtes un modèle masculin. Qu’est-ce que cela vous apporte ?

La possibilité de voyager, notamment, ce qui m’amène à rencontrer des gens intéressants partout dans le monde. Cela m’aide aussi à prendre confiance en moi et à avoir de superbes photos de moi. Et puis, étant étudiant, c’est une importante source de revenus pour moi

Gérez-vous parfois une séance photo ou laissez-vous le photographe faire le travail ?

Comme je l’ai dit, je suis nouveau dans le métier. Je préfère donc que le photographe dirige la séance photo qui, à mes yeux, sait ce qu’il a à faire et ce qui convient. Après, j’aime bien y mettre aussi une part de moi.

A lire aussi : ROMAIN BERGER, ENTRE LACHAPELLE ET PIERRE ET GILLES

Vous semblez très confiant en qui vous êtes : corps, personnalité. Avez-vous toujours été comme ça ?

Pas toujours, non. Petit, j’étais un garçon timide, qui n’aimait pas trop se montrer. Petit à petit, j’ai eu de plus en plus confiance en moi. Aujourd’hui, je ne veux pas que ces sentiments et ces insécurités du passé me retiennent.

Montrer votre corps est-il une façon de dire que tout le monde peut accepter qui il est, quel que soit son corps, son identité sexuelle, son identité de genre, etc. ? 

Oui. Enfin, c’est surtout de faire comprendre aux gens à quel point le corps humain est beau. Il a fallu si longtemps à la nature pour créer quelque chose d’aussi compliqué, qu’il serait dommage de le cacher tout le temps. Et puis, la sexualité ne devrait pas être tabou.

Découvrez la suite de l’interview avec David Čiháček dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Crédit photos : Tom Saint-Clair

Avatar

FERMER
FERMER