Killian

Killian : Le véganisme, c’est quoi ?

...
Killian

Le véganisme consiste à ne manger aucun aliment provenant de l’exploitation animale. Adieu donc aux œufs, produits laitiers ou viandes ! Killian, jeune parisien, raconte à Garçon Magazine son histoire avec le véganisme. Si certains souhaitent s’y essayer, ce témoignage pourrait bien vous intéresser !

Végan depuis maintenant six ans, Killian a choisi d’adopter ce régime alimentaire pour trois raisons simples et semblables à la plupart des personnes végan : « la souffrance animale, les questions d’environnement, et les bienfaits pour le corps. » Cela fait maintenant quelques années que le véganisme se répand et devient de plus en plus prisé par de nombreux français. En même temps que sa notoriété, les préjugés à son égard, eux, ne cessent d’augmenter également. Parmi eux, de nombreux spécialistes assurent que ce régime alimentaire apporte de nombreuses carences. Kilian lui, au bout de ses six années de véganisme, tire le constat suivant : « moi je n’ai jamais eu de problème à ce niveau-là, après être végan, ça veut dire se complémenter en vitamine B »

A lire aussi : UNE AMAP FÉMINISTE TRANSPÉDÉGOUINE DANS L’YONNE

Ensuite, le jeune homme nous raconte comment, les premiers mois, il a perdu du poids : « j’ai toujours été assez maigre, mais c’est vrai que j’ai dû perdre 1 kg, mais depuis je me suis stabilisé ». Parfois, le véganisme peut être difficile à gérer lorsque notre entourage ne suit pas ce régime alimentaire. Préjugés, inquiétudes, jugement, on peut souvent se retrouver face à des proches un peu dubitatifs. Pour Kilian, cela n’a pas été le cas, si seulement quelques personnes de son entourage sont véganes, cela ne semble pas le déranger. Quant à sa famille, le jeune parisien nous décrit comment ses proches ont vécu cette transition alimentaire : « ils ne m’ont pas jugé, c’était plutôt de l’inquiétude. Ma mère me disait « T’es sûr ? Ça va te créer des carences ». C’est souvent ce que disent ceux qui ne sont pas renseignés ». Comme dans beaucoup de cas, il semblerait donc que le remède, ce soit le temps. 

Découvrez la suite du témoignage de Killian dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

FERMER
FERMER