Meurtre passionnel

Meurtre passionnel : la justice britannique rend son verdict

...

Au Royaume-Uni, la justice a condamné Matthew Mason à la prison à vie, avec une incarcération pour le meurtre passionnel d’un jeune homme gay, lundi 25 janvier. Cette décision intervient plus de deux ans après les faits. 

Meurtre passionnel

Soulagement à la barre ! Plus de deux ans après les faits, la justice britannique a condamné Matthew Mason à la prison à vie pour un meurtre passionnel, lundi 25 janvier. Au cours de cette audience décisive, le juge Steven Everett a notamment pointé le caractère “délibéré”, “soigneusement préparé” et « impitoyable » du crime. “Les quelques jours précédant sa mort, vous lui avez donné rendez-vous dans des endroits secrets et spéciaux pour avoir des rapports sexuels. Vous avez pris une grosse clé et choisi ce spot. C’était une arme dévastatrice.”, a déclaré le juge. “Vous êtes un individu égoïste et n’avez pensé à personne d’autre que vous-même.”, a-t-il ajouté. D’où, la raison de cette sentence, avec un minimum de 28 ans en détention. 

A la genèse de la tragédie

A l’origine du crime, une relation secrète s’est opérée entre Matthew Mason et Alex Rodda, la jeune victime de 15 ans. Inscrit sur un réseau de rencontres, le mineur gay a amorcé la conversation avec le criminel parce qu’intéressé. Vous ne lui avez pas seulement répondu. Vous l’avez aussi activement encouragé dans une relation sexuelle en lui envoyant d’autres messages, une photo de pénis en érection et une vidéo masturbation.”, a déclaré le juge. Dès lors, une “relation sexuelle et intime” démarre entre les deux jeunes hommes. 

A lire aussi : UN PRÊTRE RÉPOND AUX ACCUSATIONS “D’APOLOGIE DE L’HOMOSEXUALITÉ”

Un jour en novembre 2019, Alex Rodda découvre que Matthew Mason a une autre relation avec une femme. Il profite de l’absence de son partenaire pour la contacter et lui révéler tout ce qu’il vit avec Matthew. C’est une manière pour lui de demander une rançon pour ne pas divulguer les photos de leur relation et les screens de leurs conversations. Le jeune Alex reçoit ainsi une compensation d’environ 2300 euros. “Il n’a pas réalisé les conséquences de ce qu’il faisait, vous avez clairement compris ça. En réalité, vous n’êtes pas seulement plus âgé mais vous êtes aussi émotionnellement plus mature que lui.”, a poursuivi le magistrat britannique. 

Après le drame, le dénouement

De ce meurtre prémédité, Matthew Mason a assommé la victime de telle sorte à le rendre. Alors qu’il saignait, il s’est ensuite acharné à de multiples reprises, en lui assénant 15 coups successifs sur le crâne. Suivant cet effroyable crime, l’assassin a traîné le corps jusqu’à la voiture. De là, il a conduit un certain moment, de façon à s’éloigner le plus possible de la route. Dans un endroit reculé, le meurtrier a abandonné le corps de la victime au milieu de la route, de telle sorte à ce qu’aucun rapprochement avec lui ne soit établi. Dans un certain remord, Matthew Mason est finalement revenu sur le lieu du meurtre passionnel, la nuit même. Cette erreur a amené à son arrestation, un jour après que les enquêteurs aient découvert le corps d’Alex.

Découvrez également : Centre communautaire : Collectif Archives LGBTQI+ réitère son appel

Tout au long du procès, Matthew Mason n’a presque prononcé aucun mot, se contentant de garder généralement la tête basse. Sa seule présence et la reconnaissance du meurtre ont été, pour lui, un moyen de minimiser la sentence pour avoir le soutien des jurés … en vain. La décision du juge, qui a exprimé ses vœux de condoléances à la famille, apporte sa conclusion. Belle justice !