Baltringue

Courts-métrages gay : « Baltringue »

...

Chaque semaine, on met à l’honneur des courts-métrages gays. Après Par un regard, on vous présente Baltringue de Josza Anjembe.

Le pitch du court-métrage Baltringue

Il n’y a pas de place pour la gentillesse en prison. C’est là ou Issa a passé les deux dernières années, en faisant de la charpente. Le jeune incarcéré va bientôt sortir de la prison où l’homophobie et les insultes font partie de son quotidien. À quelques jours de sa sortie, il rencontre Gaëtan, incarcéré pour quelques mois encore. Cette rencontre va bousculer la vie déjà perturbée d’Issa. Comment peut-on avoir confiance en l’amour et en l’autrui, quand l’humanité n’existe plus dans le milieu où l’on vit ? Une histoire douce et tendre. Le deuxième court-métrage de Josza Anjembe prouve que l’amour existe partout.

A lire aussi : COURTS-MÉTRAGES GAYS : “PAR UN REGARD

Pourquoi on aime ce film ?

Baltringue raconte l’histoire d’un jeune homme qui n’a que deux buts : recommencer sa vie et être en paix avec soi-même. En contraste avec cette volonté, nous observons le milieu brutal de la vie en prison qui lui pousse à se renfermer encore plus et à réprimer sa vraie nature. Nous retraçons également les difficultés administratives qu’Issa devra résoudre une fois libéré. Toutes ces thématiques sont les éléments d’une histoire impeccablement traité par Josza Anjembe. La plupart du public connait l’homophobie, les cercles vicieux de l’administration et surtout l’incapacité de pouvoir exprimer ce que l’on ressent à l’intérieur. Tout ça fait de Baltringue non seulement une histoire de la vie en prison, mais aussi une histoire qui peut raisonner avec tous.

Focus sur une scène : La bibliothèque

Suscité par l’intérêt de Gaëtan pour la lecture, Issa décide de s’inscrire dans la bibliothèque prisonnière. C’est là où ce premier passe la plupart de son temps en lisant tout ce qu’il est disponible. C’est lors de son inscription qu’Issa arrivent à peut librement Parler avec Gaëtan, dans cet espace qui rappelle le monde libre. Issa offre à Gaëtan une de ces charpentes, et c’est le moment le plus doux entre les deux hommes. Une scène poignante, située dans une sorte de paradis ce qui est la bibliothèque, l’endroit où sont rassemblées toutes les histoires de la littérature, et où tout est possible. Une scène symbolique !

FERMER
FERMER