Sexosafe

Sexosafe oriente ses actions pour permettre une sexualité épanouie et safe

...

Sexosafe se mobilise pour permettre aux hommes de vivre une sexualité épanouie et en bonne santé. Sur le web et Facebook sont proposés des outils pour informer sur le corps, le cœur et la vie. Pour Garçon Magazine, Nicolas Etien, chargé de communication à Santé publique France, nous en dit plus.

Sexosafe

Pourriez-vous dresser un bilan des actions menées par Sexosafe au cours de ces derniers mois ? 

Cette année, nous avons fait évoluer Sexosafe pour rendre la marque plus accessible. Notre site aborde donc un plus grand nombre de thèmes qu’auparavant. Nous allons y ajouter du contenu régulièrement pour couvrir le maximum de thématiques possibles. 

Nous souhaitons également développer une approche servicielle pour aider les hommes à se saisir des questions de santé et de prévention. Il peut simplement s’agir de leur indiquer le centre de dépistage le plus proche de chez eux ou de mettre en place des outils interactifs qui vont leur permettre de réfléchir, par exemple, à l’utilité de la PrEP pour eux. 

Avec ces actions, arrivez-vous à sensibiliser la communauté LGBTQI+ sur les questions de santé communautaire ? 

Notre rôle est d’être toujours présent pour apporter à chacun l’information dont il a Plus d’infos sur sexosafe.fr Je trouve toujours un préservatif à mon goût. Pour cela, il faut être en permanence à l’écoute des individus et adapter nos messages et nos méthodes aux besoins. 

A lire aussi : PLAYSAFE.FR SE MOBILISE CONTRE LES DANGERS LIÉS AU CHEMSEX ET AUX DROGUES

Sexosafe s’adresse en particulier aux hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes, quelle que soit la manière dont ils se définissent. Il ne s’adresse donc pas à toute la communauté LGBTQI+. 

Ces dernières années, le chemsex semble être le grand fléau des jeunes HSH. Comment vous emparez-vous de ce problème ? 

Dans l’enquête Rapport au sexe, que nous menons régulièrement auprès des hommes qui ont des rapports sexuels avec les hommes, environ 5% des hommes déclarent pratiquer le Chemsex. Mais il est vrai que c’est une pratique qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé et il est important de pouvoir accompagner les hommes qui en font la demande. 

Découvrez la suite de l’interview avec le responsable de Sexosafe dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Avatar

FERMER
FERMER