Garçon Magazine

Garçon Magazine : On fait le récap de l’actu’

...

Guillaume T, Joe Biden, Queerscreen, Solidays, Zones sans LGBT … Découvrez les actus qui ont fait l’actu sur Garçon Magazine, cette semaine.

Garçon Magazine

Garçon Magazine article n°1 : L’accusateur de Maxime Cochard s’est suicidé

Grande tristesse ! Mardi 9 février, dans l’après-midi, le personnel d’une résidence universitaire à Nanterre a retrouvé le corps sans vie de l’accusateur de Maxime Cochard, Guillaume T. En cause, les premières constatations ont fait état du suicide par pendaison du jeune étudiant en licence. “Tout le monde est sous le choc ici.”, a-t-on notamment pu entendre dans l’entourage du président de l’université. “Mais on ignore encore ce qui a poussé cet étudiant à mettre fin à ses jours.”, ont ajouté certains des membres de l’administration. A ce stade, l’enquête n’a pas encore mis en lumière les raisons de ce geste, aucune lettre n’a été trouvée. 

Joe Biden maintient sa politique inclusive dans le sport

Pour l’équité ! Pendant une conférence médias, l’attaché de presse, Jen Psaki, a rappelé, l’engagement ferme de Joe Biden à inclure les personnes trans dans le sport, mardi 9 février. Ce rappel fait suite à l’interpellation directe d’une journaliste de la radio Fox News. “Quel message aurait la Maison Blanche pour les jeunes filles trans et cis qui pourraient arrêter de s’affronter à cause des affaires et préoccupations des parents ? L’administration a-t-elle des directives pour les écoles afin de traiter des litiges sur les compétitions entre filles cis et trans ?”, a-t-elle demandé. “Je dirais juste que le Président Biden croit que les droits trans sont des droits humains. C’est pourquoi il a signé ce décret exécutif.”, a déclaré l’attachée de presse. “En termes de déterminations des universités et écoles, je m’en remets clairement à eux.”, a-t-elle poursuivie. 

Garçon Magazine article n°3 : Solidays n’aura (toujours) pas lieu

Satanée Covid-19 ! Cette année encore, le festival Solidays ne se tiendra pas à cause de la pandémie. Initialement prévue du 18 au 20 juin prochain, la manifestation met ainsi à mal les artistes qu’elle a sollicitée. De même que son partenariat avec Solidarités Sida. « C’est une décision difficile, mais c’est notre responsabilité de la prendre. Les espoirs que nous puissions jouer cet été, avec une grande jauge et debout, sont hypothétiques et faibles. », a déploré, à l’AFP, son dirigeant Luc Barruet. « On comprend que le gouvernement entretienne l’espoir et envoie des signaux positifs pour le moral des Français. Mais les festivals, et notamment les grands, ont des calendriers et des réalités économiques qui font qu’ils ne peuvent plus attendre. » , a-t-il ajouté dans Le Parisien.

Une clinique britannique lance un guide inclusif

Sur Twitter, la clinique britannique, Brighton and Sussex Maternity, a annoncé le lancement de son premier guide inclusif, lundi 8 février. “Nous aspirons à protéger notre système de protection médical trans et non-binaire, à la fois sous le prisme des usagers et des professionnels. [L’objectif est] d’avoir conscience de l’impact significatif que peut avoir le changement de terminologie sur le comportement émotionnel et psychologique de la patientèle.”, peut-on lire dans leur communiqué. “Reconnaître le contexte culturel est vital pour rendre les vies des personnes trans et non-binaires plus safe.”, a-t-il, finalement, ajouté. 

Garçon Magazine article n°5 : “Zones sans LGBT” : le débat européen va commencer

Avec l’appui de sa formation politique (Renew) et de l’intergroupe LGBTI, le député Pierre Karleskind a déposé une résolution pour pénaliser les “zones sans LGBT”, jeudi 11 février. « C’est une réaction symbolique pour contrer ce qu’il se fait depuis deux ans et qui se développe également en Hongrie.”, a-t-il déclaré à Têtu. Concrètement, l’élu politique entend instaurer ce qu’il appelle les “LGBTI-freedom zones” lors des débats au Parlement Européen, en mars prochain. « Nous devons mobiliser nos collègues et leur faire prendre conscience que c’est le sujet de 2021.« , ajoute Pierre Karleskind, précisant par-là la visée haineuse qui plane autour de ces politiques géographiques. 

SAINT-VALENTIN : NETFLIX CÉLÈBRE LE COUPLE LGBTQI+

Sur sa page Facebook et sur YouTube, Netflix a célébré les couples gays et lesbiens en cette semaine de Saint-Valentin. “Un peu d’amour, ça ne fait jamais de mal.”, peut-on lire en accroche de la vidéo promotionnelle. De Black Mirror à Sense8, en passant par Hollywood, Ratched, Elite, Special et Sex Education, le service VOD a mis à l’honneur une dizaine de ses productions dans ce spot d’exception. A son point culminant, le coeur animé à la fin du contenu constitue là la conclusion de son engagement pour la communauté. Tout cela dans l’ambiance du titre de la chanteuse française Angèle, La vie en rose. Car, “L’amour, c’est tout”. Magnifique ! 

Garçon Magazine article n°7 : QUEERSCREEN LANCE SON PREMIER FESTIVAL

En collaboration avec Jock.life, Queerscreen va lancer son premier festival culturel LGBTQI+, en mars prochain. Au programme, des fictions, des documentaires, des courts-métrages, des films d’animation et du patrimoine viendront enrichir la programmation de l’événement. “En ces temps compliqués, il est nécessaire de se réinventer et de proposer des solutions qui permettent d’avoir accès à la culture, partout et pour tous.tes. », confie Cyril Rota, programmateur du Festival et propriétaire du distributeur Optimale. A hauteur d’un à deux films par jour, ce seront 17 films qui seront mis à l’honneur pendant la manifestation, du 12 au 21 mars prochain. Tous seront accessibles durant 24 heures, ce qui sera un parfait moyen de rendre visible la plateforme. 

LA PLATEFORME ANTI-DISCRIMINATIONS INCLUT LES LGBTQI+

Projet phare du gouvernement, la plateforme anti-discriminations va encadrer les violences contre les minorités, dès vendredi 12 février, incluant ainsi la communauté LGBTQI+. “Que vous soyez victime ou témoin, nous vous écoutons et vous accompagnons pour agir face aux situations de discriminations. Nous pouvons aussi vous accompagner ou vous orienter en cas de violences et de propos haineux.”, peut-on lire sur le site. Via un tchat en ligne et par téléphone, au 39 28, le dispositif va ainsi couvrir les propos, les violences et les discriminations dans les signalements. Ces plaintes concerneront ainsi toutes les sphères et formes de violences : crimes de haine, discriminations à l’école et dans le sport, etc. Tout cela du lundi au vendredi, de 9 à 18 heures, et non le week-end…

Garçon News article n°9 : LE DORIAN FILM FESTIVAL FAIT SON RETOUR

A l’initiative de GALECA, une association LGBTQI+ de critique culturelle, le Dorian Film Festival a annoncé la programmation de sa prochaine édition, jeudi 11 février. Au rendez-vous, l’événement annuel va notamment mettre à l’honneur des réalisations peu visibles en 2020 mais riches par leur engagement politique. “Je suis ravi que nos jurés, à l’instar d’autres groupes de critiques, n’aient pas relégué Minari à la catégorie “Langue étrangère”. En effet, le film montre ce que c’est que vivre par ses propres moyens en Amérique, aujourd’hui.”, a déclaré la présidente de GALECA, Diane Anderson-Minshall, dans un communiqué. Le jury du Dorian Film Festival, composé de Vera Miao et James Goldman, annoncera les lauréats dans une vidéo en direct, que diffusera la chaîne Revry.

UN DOCUMENT DE SANTÉ ITALIEN FAIT POLÉMIQUE

Signé de l’ALS5, antenne de l’agence régionale italienne, un document de santé publique a fait polémique, jeudi 11 février. Dans les lignes, la feuille a en effet notifié les personnes homosexuelles comme sujettes à risque au virus de la Covid-19. Ce qui a stupéfait les élu;e.s et les activistes LGBTQI+. “Comment peut-on classer l’homosexualité comme comportement à risque sans la moindre preuve scientifique ?”, a directement réagi Ferruccio Sansa, conseiller régional du Mouvement 5 Étoiles. En conséquence, l’élu politique a multiplié les appels auprès de l’institution médicale, qui a justifié qu’une autre administration leur a transmis la classification erronée. 

Garçon Magazine article n°11 : BLUE’S CLUES & YOU DEVIENT UN ALLIÉ LGBTQI+

Dans sa nouvelle chanson de l’Alphabet, le chien héros de Blue’s Clues & You a clamé son engagement en faveur de la diversité. Alors que le personnage arrive à la lettre P, il fait ainsi le parallèle avec la fierté (Pride en anglais). Pour marquer le coup, le visuel animé de ce passage a mis en évidence les nombreux drapeaux des minorités : trans, lesbien, asexuel, pan, genderfluid, bi, intersexe et non-binaire. “Chanter la mélodie de l’Alphabet avec Blue’s Clues and You  et apprendre à quel point chaque lettre de ce dernier est spécial.”, a défendu Nickelodeon sur Twitter. C’est de toute beauté ! 

LES LECTEURS DE METRO WEEKLY NE SE PROTÈGENT PAS

Samedi 13 février, une enquête a montré que les lecteurs de Metro Weekly ne se protègent pas. En cause, près de 4 répondants sur 10 ont déclaré ne pas utiliser de préservatifs pendant un rapport sexuel. De même, 70% des personnes interrogées ont révélé la non-utilisation de la PrEP.  “Nous avons constaté que la culture du préservatif a décliné drastiquement.”, a déploré le président américain de la fondation AIDES, Michael Weinstein, à Metro Weekly, précisant toutefois avoir prédit ce problème en amont. Ce sont pour ces raisons que l’activiste a justifié la mise en place d’une journée de prévention dédiée pour prévenir et informer sur l’importance de recourir à des moyens de protection. 

Garçon Magazine article n°13 : LE NIGERIA RÉAGIT À L’INGÉRENCE DE JOE BIDEN

Dans une interview pour Sahara Reporters, mercredi 10 février, l’élu Emmah Isong, a réagi à l’ingérence de Joe Biden. “Le Nigeria est une nation indépendante et non sous l’influence des Etats-Unis. Nous avons le droit d’être anti-gay.”, a martelé l’homme politique. En réponse aux sanctions que Joe Biden envisagent, il a répondu que le Nigéria peut en faire de même. A son point culminante, Emmah Isong a invité à prouver par les actes la volonté du président nord-américain à rendre le monde gay-friendly. “S’il veut que le Nigéria soit pro-gay, il devrait venir et se marier avec un homme d’ici pour que nous sachions à quel point il est sérieux.”, a-t-il ajouté, dans une certaine dérision.

FERMER
FERMER