Scènes de films LGBTQI+ cultes : “La Révolution”, “Laurence Anyways”

...

Chaque semaine, (re)découvrez une des scènes de films LGBTQI+ cultes. Après Les chansons d’amour et The kids are alright, on met à l’honneur Laurence Anyways, avec la scène de “La Révolution”.

Aperçu d’une des scènes de films LGBTQI+ cultes, avec ”La Révolution” dans Laurence Anyways :

Après des jours d’hésitation, Laurence Alia se décide enfin à faire son retour au lycée où il enseigne. Dans la classe, les élèves bavardent en attendant son arrivée. Alors, quand le professeur fait son entrée dans la classe, un premier blanc s’immisce dans le lieu. Mais, une élève finit par briser la glace en lui demandant de reprendre là où il en était. C’est la consécration. Dès lors, la marche en direction du réfectoire est une parfaite vitrine de regards à son égard. Les premiers sont différents, les autres sont plus que positifs et les derniers demeurent des juges. A son point culminant, c’est l’impression de son collègue qui vient consacrer cette kyrielle de jugements, en particulier lorsque Laurence crie à “La Révolution”. Magnifique ! 

Pourquoi on aime cette scène ?

Cette séquence est une parfaite illustration sur ce que le coming-out transidentitaire a de plus impactant dans le regard de l’autre. En cela, ce geste fort constitue là une véritable épreuve pour accéder à l’acceptation. Toutefois, bien que le cadre temporel de la scène se déroule durant la décennie précédant le boom de l’an 2000, cette situation se prête effectivement au quotidien que les personnes trans vivent encore aujourd’hui. A son point culminant, la question du regard est là la première étape vers l’après, qui définit le rapport à cette communauté, positif ou négatif. L’inclusion et l’acceptation pour citer les bonnes choses, les violences physiques et verbales pour énumérer les mauvaises. Poignant ! 

A lire aussi : Scènes de films LGBTQI+ cultes : « La surprise », « Tout va bien »

Le pitch du film : 

Laurence Alia file le parfait amour avec Frédérique et semble avoir la vie qu’il (pronom utilisé pour se caler à la situation, ndlr) a toujours voulu. Enfin, cette joie n’est qu’apparence, puisque Laurence ne se sent pas à l’aise dans son corps d’homme. Un beau jour, le personnage décide de dévoiler la vérité à Fred. C’est le bouleversement ! Le couple va-t-il réussir à surmonter cette épreuve ? Après la relation mère/fils (homo) dans J’ai tué ma mère et le triangle amoureux dans Les amours imaginaires, Xavier Dolan s’empare une nouvelle fois d’un sujet en lien avec sa communauté. Sans cache, le réalisateur explore avec brio les coulisses de la transidentité dans tout ce qu’il a de plus beau et percutant. C’est de toute beauté ! 

Avatar

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
CLOSE