HER, l’appli qui veut du bien à tou.te.s

...

Depuis six ans, HER œuvre à la création d’un espace bienveillant pour toutes les personnes qui s’identifient comme femmes ou en dehors des codes. Un positionnement qui permet à l’appli de se démarquer de ses homologues et qui est, aujourd’hui, un succès. Décryptage. 

HER

Projet à l’initiative de l’entrepreneuse Robyn Exton, HER voit le jour en 2015, à Londres. En cause, la créatrice de l’appli constate un cruel manque de visibilité des femmes et personnes non-cisgenres (“womxn”, en anglais). Seule sur ce terrain, elle offre ainsi la possibilité à tou.te.s de rejoindre “la plus grande communauté en ligne”. “Cela signifie évoluer constamment et s’adapter aux besoins de notre communauté à mesure que nous grandissons. Nous expérimentons beaucoup et essayons toujours de trouver le meilleur moyen d’aider les femmes queer, les non-binaires et les trans à se connecter les un.e.s avec les autres.”, explique-t-elle à juste titre.

A lire aussi :  APPLIS DE RENCONTRES, FLÉAU OU BONHEUR AU QUOTIDIEN ?

Voyage après voyage, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis ou encore en France, elle remarque les mêmes problèmes et décide ainsi d’étendre la portée de son interface dans ces pays, mais aussi dans de nombreux autres. “Nous travaillons dur pour que la communauté queer (womxn, non-binaires, genderfluid, gender non-conforming, hommes trans) se sente comme à la maison sur HER et nous assurons pour que cela reste ainsi.”, confie Robyn Exton. Aujourd’hui forte de son identité inclusive, “HER est devenue une des plus grandes communautés LGBTQIA+ au monde”.

Une appli (très) connectée

Au-delà de sa fonction première, la rencontre, HER fait bouger la communauté sur les réseaux sociaux et sur la toile. Événements culturels, débats sociétaux, conférences, interventions… Pour être au plus proche des utilisateur.rice.s, l’appli porte ainsi la voix des minorités au plus haut et les met en relation. Et ce autour des questions d’actualité : sport, cinéma, société, monde, faits divers, politique, etc. “Le besoin de communauté et de connexion va au-delà des simples rencontres. Avoir un ami dans la communauté queer peut être tout aussi puissant que d’avoir une histoire d’amour.”, justifie Robyn Exton. 

Découvrez également : Grindr annonce sa première série télé, Bridesman

A côté de ça, l’équipe de HER fait son possible pour assurer la protection de ses utilisateur.rice.s. “Nous avons une équipe formidable qui est très alignée sur nos objectifs de faire d’HER un espace de soutien et de sécurité dans toute notre communauté.”, explique l’entrepreneuse. En cela réside en effet toute l’essence d’un réseau qui pense au bien-être de tou.te.s. HER permet aussi d’aider des personnes en difficulté à les guider à s’accepter en tant que queer, leur trouver une écoute bienveillante et une aide précieuse pour éviter la solitude en cette période.”, manifeste alors le communiqué, ce qui justifie le positionnement de l’appli. 

En dernier lieu, pour démontrer son plein engagement, le réseau de rencontre permet aux utilisateur.rice.s d’être des acteur.rice.s dans la visibilité et la portée de HER. Alors, “Faites l’expérience et n’hésitez pas à nous faire un retour. Et si tu rencontres quelqu’un.e, écris ton histoire en ajoutant les hashtags #WeMetOnHer #RencontreHer”.

Le message de Robyn Exton aux lecteur.rice.s de Garçon Magazine pour qu’ils rejoignent la communauté de HER :

“L’appli est gratuite, qu’avez-vous à perdre ! Et puis qui sait, vous pouvez rencontrer l’amour de votre vie et au moins un nouvel ami formidable.”

HER

Plus d’infos : 

Pour télécharger HER, rendez-vous sur l’App Store et Google Play. En partenariat avec Mensch Agency, on vous offre une semaine gratuite en premium, grâce au code : HERFRANCE. 

Avatar

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
FERMER