Il était une fois Spartacus, le guide de référence pour les gays

...

Parmi les guides de tourisme gay, le Spartacus est l’un des plus connus. Sorti pour la première fois en 1970, le guide a présenté chaque année les meilleures destinations LGBT et est devenu un guide de référence pour la communauté. Avec entre autres la crise de la presse, la version papier du guide disparaît en 2017. Depuis, Spartacus fonctionne désormais sous forme de site et d’application mobile. Voici son histoire. 

Le premier numéro du guide Spartacus voit le jour en 1970 en Angleterre grâce à l’homme d’affaires John D. Stamford. Sa création marque un début important, celui de la presse gay au Royaume-Uni. Rapidement, le guide devient la référence du voyage gay. En douze ans, la diffusion de ce guide annuel s’élève à 250 000 exemplaires, et sa version papier compte plus de 1 200 pages, incluant des informations sur 160 pays. 

Sur la forme, le contenu dans le guide répartit ses textes par ordre alphabétique des pays, puis par ordre alphabétique des villes, proposant des textes en anglais, allemand, français, espagnol et italien. Dedans, on trouve principalement des listes d’entreprises ciblant directement les gays ou simplement gay-friendly, des bars, des hôtels, des saunas gays, des plages, des groupes de soutien pour le VIH/sida. 

A lire aussi : La France, un paradis pour les voyages LGBTQ

À la fin des années 1970, Spartacus est accusé de promouvoir le tourisme sexuel pour les prostituées adultes et enfants. Un article de Stamford, en 1976 présente les Philippines comme une destination où « les relations sexuelles avec des garçons de tous les âges sont tout à fait légales ». En 1979, le Guide va répéter cette affirmation. 

L’année suivante, Stamford a condamné les actions pédophiles des touristes avec les mineurs locaux et a conseillé les lecteurs d’éviter ce pays, car douze visiteurs gays ont été assassinés là-bas. En 1986, suite à des allégations de violations fiscales, Stamford vend son entreprise à l’éditeur berlinois Bruno Gmünder Verlag. 

Découvrez la suite de l’article sur Spartacus dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
FERMER