Guillaume Dustan

Guillaume Dustan : une expo suisse redonne vie à cet incroyable artiste

...

Jusqu’à la mi-mai, l’espace d’art suisse, Fri-Art, met à l’honneur le travail de Guillaume Dustan. Un moyen de rendre hommage à un artiste qui a ébranlé les codes jusqu’à ce pays. 

Dans une exposition intitulé “The Films of Dustan”, l’espace d’art, Fri Art, rend hommage à un artiste qui a eu une place importante dans le coeur des personnes LGBTQI+ du pays. de son vivant. “Certains de ses films ont été tournés ici. Il y a aussi beaucoup d’anecdotes, comme sa présence à la Gay Pride de Fribourg, en 1999.”, confie Nicolas Brulhart, initiateur du projet. 

En ce sens, la manifestation culturelle couvre les dernières années de la vie artistique de Guillaume Dustan, de 2000 à 2004. Une période où, à l’image de son œuvre littéraire, Le Génie Divin, il a illustré de manière frontale l’homosexualité, le sexe, le clubbing, la techno, la drogue, le peuple, l’instant et le plaisir”. Et ce, en se filmant sur des sons de Madonna, Britney Spears ou de The Supremes.

A lire aussi : Photographie : Dans les coulisses du nu masculin

Une édition de l’intégralité de ses œuvres a également été réalisée par P.O.L, disponible dans la boutique de la galerie. De même, une célébration finale devrait avoir lieu le dernier week-end de l’exposition. En tout cas, si vous êtes de passage à Fribourg, n’hésitez pas à y faire un tour d’ici au 16 mai prochain.

Une ambition personnelle

L’intérêt de Nicolas Brulhart, directeur artistique dans l’espace d’art, pour ce projet remonte à la visite d’une exposition similaire à Paris, en 2019. “Quand j’ai découvert ses films, cela a réveillé des souvenirs et réanimé mon intérêt pour cette œuvre fondamentale pour notre époque.”, raconte-t-il. Dès lors, ce fervent amoureux de la littérature de Guillaume Dustan (qu’on ne présente plus) sollicite les commissaires de l’espace d’art Treize (galerie à l’origine de l’exposition française) pour “penser un format plus abouti” en Suisse. 

Découvrez également : Frédéric Motte, photographe de la beauté masculine

Puis, après un commun accord, il rassemble avec ses collaborateurs français les livres, textes indépendants et les films (découverts seulement en 2018, car inconnus de son vivant) pendant trois longues années. Rapidement, le choix de Fribourg, ville d’adoption de l’artiste, prend tout son sens, puisque’apportant “un charme supplémentaire, une raison d’être”. Et, c’est cette énergie mémorielle qu’il s’agit de transmettre au travers de cette exposition.

Un amour mutuel

Celui qui a ardemment aimé la Suisse, où il a un temps trouvé le remède “au bruit médiatique parisien”, a attiré l’attention du public les premières semaines de l’exposition. Certains le connaissaient déjà (l’artiste), d’autres l’ont découvert. “Encore aujourd’hui, Guillaume Dustan parle à beaucoup de monde (attire aussi l’attention, NDLR), notamment à une plus jeune génération engagée, ce qui confirme l’actualité de son œuvre. »

Avatar

FERMER
FERMER