Communiqué : Maison des anciens jeunes

...

Notre association est liée par un partenariat avec la fondation Le Refuge depuis 2014. Elle a pour but d’offrir un lieu d’échanges et de développer un réseau d’entraide à destination des jeunes sortis du dispositif de la fondation Le Refuge. Alors que la fondation traverse une grave crise depuis quelques mois, la Maison des Anciens Jeunes est aujourd’hui extrêmement préoccupée par les décisions arbitraires de la nouvelle direction de la fondation et par son implacable détermination à écarter tous les jeunes anciens hébergés qui n’obéissent pas à ses ordres. Nous souhaitons aujourd’hui alerter les acteurs de la solidarité, du monde associatif ainsi que les pouvoirs publics sur plusieurs faits graves. 

Violation des statuts et du règlement intérieur de la fondation portant atteinte à la représentation des jeunes et anciens jeunes 

L’article 3 des statuts de la fondation stipule que le conseil d’administration de la fondation est composé de cinq collèges, dont un collège des jeunes et anciens jeunes accompagnés qui comprend un membre nommé par notre association. 

La nouvelle direction de la fondation a exigé que nous nommions un nouveau représentant, jugeant que la personne en poste depuis l’instauration de ce collège, était dans une posture trop oppositionnelle. Soucieux de maintenir des relations de travail constructives avec la nouvelle direction, notre association a cédé à ces pressions en proposant de nommer un autre membre.

Suite à la démission de ce dernier avant même sa prise de fonction, notre association a proposé un nouveau représentant que le conseil d’administration a refusé unanimement d’intégrer au mépris de ses statuts. Décision prise lors d’un conseil d’administration auquel notre représentant en poste n’a même pas été convié malgré de multiples relances de sa part pour y participer. La nouvelle direction de la fondation a affirmé avoir acté sa démission. Or, si démission il y avait eu, elle aurait été adressée à notre association. Comme ce n’est pas le cas, à ce jour, notre représentant en poste reste de plein droit en fonction au sein du conseil d’administration du Refuge. 

Nous avons par ailleurs été stupéfaits de constater que le collège des jeunes et anciens jeunes accompagnés avait été purement et simplement supprimé de l’organigramme de la fondation le 27 avril dernier sans qu’aucune communication nous soit adressée au sujet d’une éventuelle refonte des statuts de la fondation. 

Violation de notre convention de partenariat portant atteinte à nos missions auprès des jeunes 

Le 28 avril, Monsieur Michel Suchod, président de transition de la fondation Le Refuge, a adressé un courrier à Monsieur Benjamin Mayali, président de la Maison des Anciens Jeunes, pour l’informer que le conseil d’administration du Refuge mettait un terme, avec effet immédiat, au partenariat historique liant nos deux structures depuis 2014. 

L’article 6 de notre convention de partenariat stipule pourtant que seul le non-respect des termes de la convention peut entraîner la fin de la convention, sous réserve de prévenir l’autre partie dans un délai de trois mois par lettre recommandée avec avis de réception. 

Or, la nouvelle direction de la fondation fonde sa décision sur la non-désignation de notre ancien vice-président en qualité de membre du collège des jeunes et anciens jeunes accompagnés et par l’élection de Madame Sabrina Askelou au poste de vice-présidente de la Maison des Anciens Jeunes. 

La nouvelle direction de la fondation ne se contente pas de ne pas respecter notre convention. Elle nie notre droit à nommer des représentants ou à élire démocratiquement les membres de notre bureau. Alors que nous n’avons cessé d’affirmer ces derniers mois vouloir collaborer au travail de transformation de la fondation, la nouvelle direction s’oppose à tout lien avec ses anciens bénéficiaires. 

Après avoir vécu le rejet de nos familles, la fondation nous fait revivre un nouveau rejet qui nous place dans le même état de sidération et d’incompréhension. Nous espérons que les pouvoirs publics se pencheront sur la situation alarmante de la fondation Le Refuge et que nous pourrons compter sur leur soutien pour rétablir le respect de nos droits. 

Avatar

FERMER
FERMER