L’État Sauvage

“L’État sauvage”, le sexe entre hommes s’invite au ranch

...

L’État sauvage nous plonge dans le mystère d’une disparition en Espagne, celle du fils d’un soigneur de chevaux. Pris entre intrigue policière et sexe gay, le film est une divine invitation dans un ranch aussi torride que troublant. Disponible sur Queerscreen

Bienvenu au ranch à “pédés” !

Tout commence par une dispute, suivie d’un coup de feu. Au commissariat, deux inspecteurs de police interrogent trois suspects et gérants d’un ranch : un frère, une sœur et un père de famille. Le père de famille se frotte les mains sans cesse et les passe successivement sur sa tête, ce qui est suspicieux. Pourtant, les doutes sont rivés vers le frère et la sœur, qui ont un lien intime avec la victime. Doucement, l’intrigue s’installe. Au milieu de ce capharnaüm percutant, un témoin de taille, une personne trans, vient chambouler l’enquête. Elle a des révélations. Suivant un scénario imaginaire, le sérieux imprègne la salle. Après les premières paroles, le retour vers un passé proche se met en place. L’intrigue du film L’État Sauvage est ficelée, l’histoire peut commencer. 

A lire aussi : “Famille tu me hais » met une incroyable claque à l’homophobie juvénile

Dans un flashback complet, le réalisateur Joan Fermí Martí plante le décor d’un long-métrage aux scénarios multiples. Chaque histoire, divinement traitée, est propre de regard des quatre personnages : Aaron, Toni, Emma et Ramon. Le tout est savamment entrecoupé de souvenirs lointains provenant de l’enfance, faits de tristesse, mort et mélancolie. La raison du lieu prend alors tout son sens, bien que ce ne soit qu’un petit détail. Puis, d’un revers de main (ou plutôt de séquences), le cinéaste passe au crible tous les éléments significatifs de ce film. Soit, du sexe, de l’alcool et du spectacle dans une atmosphère tout ce qu’il y a de plus normal.

Découvrez la suite de l’article sur L’état sauvage dans le nouveau numéro de Garçon Magazine.

Plus d’infos :

Découvrez L’État Sauvage sur Queerscreen, le Netflix LGBTQI+ et militant, pour 6,99 euros/mois.

Avatar

FERMER
FERMER