Six conseils pour arrêter de courir après les mauvais garçons

...

Les jours peuvent s’écouler de manière terriblement monotone quand on est célibataire. Les rencontres éphémères sur les applications ne rendent pas la situation meilleure. Il nous arrive donc souvent de courir après chaque garçon qui montre un minimum d’intérêt. On oublie vite que cela ne pourrait pas durer, et on s’imagine déjà dans une maison en banlieue avec un petit jardin et un chien à promener à deux le soir. Ainsi, nous donnons huit conseils à tous les rêveurs fatigués de courir après les mauvais garçons. 

Distinguez la tendance

Pensez à tous les (mauvais) garçons qui vous ont tapés dans l’œil au cours de l’année dernière. Comment ça s’est terminé ? C’était vous qui lui avez envoyé un texto ? Ils ont soudainement disparu et ne vous ont jamais écrit ? Vous étiez toujours celui qui a fait le premier pas ? Si c’est le cas, vous vous trouvez peut-être dans un cercle vicieux. Le premier pas vers la sortie, c’est d’assumer ce problème. 

S’ils arrêtent la communication, c’est peut-être que vous faites quelque chose de mal

C’est vrai que certains (mauvais) garçons sont des connards. Mais si vous êtes souvent abandonné sans recevoir aucune indication, il faut changer l’approche. Si cela vous arrive fréquemment, vous êtes peut-être trop lourd ou trop insistant, et il ne sait pas comment gérer les choses, alors il ne le fait pas. Le mieux que vous pourriez faire est de passer à autre chose. 

Retrouvez également : Ces clichés gays font plus rire que pleurer

Ne croyez pas qu’il vous doive quelque chose après un plan

La vérité est dure, oui. Mais le mec ne vous doit rien après une aventure d’une nuit. Bien sûr, c’est agréable d’être poli. Cela ne va pas le tuer de répondre à votre message. Mais ce n’est pas parce que vous vous êtes rencontrés hier soir dans un bar qu’il doit rester avec vous toute sa vie. Si vous vous êtes dit moins de 100 mots avant de vous coucher… désolé, mais il peut partir sans rien dire. C’est méchant, mais ce sont les règles du jeu.

Découvrez les autres conseils pour éviter les mauvais garçons dans Garçon Magazine n°30.

FERMER
FERMER