Vincent Rubio, Chercheur français, explore les coulisses de l’escorting

...
vincent rubio

Depuis près de 10 ans, Vincent Rubio défriche le milieu de la prostitution sur internet. Du client à l’escort lui-même, le chercheur explore toutes les coulisses de ce métier : temporalité, rapports, pratiques à risques. Il en parle aujourd’hui avec Garçon Magazine.

Vous vous êtes penchés sur la question de la prostitution masculine sur Internet avec, notamment, un article dans la revue Ethnologie française. Est-ce lié à sa popularisation en France ?

Pas tout à fait. Il y avait déjà de l’activité, un certain nombre de plateformes existait, mais on en était encore aux balbutiements pour ainsi dire.À l’époque, il y avait peu d’études, un terrain à défricher (il l’est encore aujourd’hui). C’est très motivant pour moi, en tant que chercheur.

Peut-on dire que c’est un monde à part entière ?

L’escorting, plus généralement la prostitution, est un espace social très hétérogène. Il y a des réalités très différentes et des profils qui fournissent des prestations très diverses (âge, réseau, conditions, offres). Donc, non. Je ne pense pas.

A lire aussi : ÉDITO GM 31 : POURQUOI L’ESCORTING ATTIRE-T-IL TELLEMENT ?

Diriez-vous que c’est une profession essentiellement masculine ?

Pas du tout. Pour cette raison, j’ai choisi de développer une réflexion sur les hommes, qui sont très largement sous-représentée dans les travaux de recherche.

Diffère-t-elle de ce que nous voyons dans la rue ?

Sur certains points, oui. Par exemple, les conditions d’exercice sont radicalement opposées. Les escorts ne tapinent plus sur le trottoir, pour employer la terminologie adéquate, ils sont derrière leur écran d’ordinateur, ça change considérablement les choses.

A lire aussi : « ESCORT BOYS » À LA RENCONTRE DE CES HOMMES QUI VENDENT LEURS CHARMES SUR FRANCE 5

Cette évolution dans les pratiques va avec celle des prestations , qui ont attiré de nouveaux acteurs (parce que c’était possible sur internet, ce qui vaut aussi pour les clients), dont l’un des objectifs est de simuler une sorte de réciprocité érotique, un simulacre de la rencontre amoureuse.

Découvrez l’intégralité de cette interview dans Garçon Magazine N31 disponible chez votre marchand de journaux ou sur notre boutique en ligne.

FERMER
FERMER