Miss T France : un concours de beauté trans viable ?

...

Après deux éditions du concours, Miss T France  entend davantage déployer ses ailes pour devenir le rendez-vous référence en matière de beauté transgenre. Un pari risqué qui ne semble pas ébranler la directrice de son comité, Livia Nielsen. 

Pas de “pink washing” pour la beauté transgenre

À l’occasion du lancement du concours Miss T France 2021 à Paris, Livia Nielsen, organisatrice de l’élection, annonce la couleur. « Nous allons décaler le concours, nous n’avons pas trouvé assez de financement. », affirme-t-elle. Initialement prévue pour le 7 juillet dernier, la troisième édition semble rencontrer quelques difficultés. « On cherche des mécènes, des partenaires et des sponsors, même si certains ne voient pas l’intérêt de ce concours », raconte-t-elle. Une décision qui n’affaiblit pas pour autant les ambitions de l’ancienne représentante de la France à Miss International Queen 2018, « On compte sur son succès, en septembre prochain, pour permettre à l’événement d’être plus visible », déclare Livia Nielsen.

Retrouvez également : L’Amour est dans le pré : un speed-dating enflammé pour Delphine

Même si la cérémonie est reportée à la rentrée, les 12 finalistes sélectionnées n’ont rien perdu de leur motivation. « Je veux encourager les femmes transgenres à s’assumer. Souvent les médias parlent, à notre place, sans réellement nous donner la parole » analyse sans détours Maeva, l’une des 12 concurrentes en lice cette année pour décrocher la couronne de Miss T France 2021. Brunes, blondes, pulpeuses ou longilignes, le casting mise sur la diversité. Au-delà de l’aspect beauté, Miss T France 2021 veut devenir un véritable allié de la communauté transgenre. « Nous ne sommes pas qu’un concours, nous sommes aussi militantes », affirme Livia Nielsen.

Une initiative nécessaire ?

« Je ne pense pas que les Français soient prêts à élire une Miss transsexuelle. », déclarait en 2019, Sylvie Tellier, directrice du comité Miss France, au Parisien. Un manque de diversité pourtant mis en avant, quelques mois plus tôt, avec la participation de la première femme transgenre à Miss Univers 2018, Angela Ponce pour l’Espagne. Un engagement que Miss T France revendique à bras le corps. « Représentativité, Diversité, Beauté et Inclusion sont les mots clés de notre action. », déclare le comité sur son site officiel. 

Si pour l’heure, le concours rencontre des difficultés financières, mais les organisateurs semblent bien déterminés à ne pas se laisser abattre. La solidarité est le maître mot de cette prochaine édition, où tout le monde participe. À commencer par Aela Chanel, l’actuelle Miss T France 2020, qui a multiplié les sorties médiatiques ces derniers mois. À la rentrée, elle sera l’une des têtes d’affiche de l’émission, « Transgenre », dirigée par l’animatrice Karine Le Marchand en personne. Une annonce qui risque bien d’aider le concours à trouver sa place. 

FERMER
FERMER