VIH : Moderna prépare le tout premier vaccin et c’est génial

...

Le groupe biotech Moderna va lancer son premier essai clinique pour un vaccin de type ARN messager contre le VIH. Une prouesse qui promet de faire avancer la lutte face au SIDA dans le monde.

Une bien belle nouvelle ! A compter du 19 août, l’enseigne scientifique Moderna va démarrer son premier essai clinique pour élaborer un vaccin anti-VIH. De la même manière que pour la Covid-19, elle entend recourir à la technique de l’ARN pour élaborer ce projet scientifique. L’objectif est, comme le rapporte le média Numerama, de « permettre le développement de cellules immunitaires ‘mémoires’, et donc d’entraîner l’organisme à réagir à un agent infectieux ». Soit, un processus similaire à celui utilisé contre la Covid-19. L’entreprise pharmaceutique devrait opérer deux autres phases et rendre compte des résultats finaux d’ici 2023. On est impatient ! 

Difficile, mais pas impossible ! 

Contrairement au traitement pour lutter contre le Sars Cov 2, l’élaboration du vaccin contre le VIH/SIDA va être plus contraignant. « Le VIH est un virus très différent du Sars-CoV-2 puisqu’il a pour particularité d’intégrer son matériel génétique dans le chromosome qu’il contamine. Cela le rend beaucoup plus difficile à cibler parce qu’il se transmet d’une cellule à une autre et qu’il peut rester en dormance (latence) dans celle infectée et se réactiver à tout moment. », a confié l’un des chercheurs, Jean-Christophe Paillart, à Numerama.

Des traitements alternatifs

À ce jour, seul le recours à des médicaments a pour but de contenir la propagation de la maladie dans l’organisme et de rendre indétectable, donc intransmissible. Toutefois, les avancées récentes de la médecine ont permis de diminuer l’usage du traitement antibiotique par le biais d’injections régulières. Et ce, grâce aux prouesses de l’agence Viiv Healthcare

Retrouvez également : La PrEP est là et va faire plein d’heureux

Enfin, l’utilisation de moyens préventifs, comme le PrEP, le préservatif et le dépistage fréquent coïncident avec les politiques de lutte contre le virus. Car, encore aujourd’hui, près de 40 millions d’individus vivent avec le VIH dans le monde. 

Avatar

FERMER
FERMER