Garçon Magazine : Tristan, digital et social media manager

...

Ce ne serait pas exagéré de dire que Tristan est un des cerveaux de Garçon Magazine. Digital et social media manager, il a intégré l’équipe du magazine dès sa création, en 2015. Passionné par son travail, il est le parfait intermédiaire entre les lecteurs et le média. Près de six ans plus tard, il dresse un bilan de son expérience au sein de la rédaction. 

Raconte-moi tes débuts chez Garçon Magazine ? 

Je travaillais déjà depuis quelques années pour le magazine gay parisien Qweek, Garçon Magazine n’existait pas encore et le magazine Têtu venait de disparaitre à nouveau. C’est lors d’une soirée avec l’équipe de Qweek que l’idée de garçon Magazine a germé. Il était inconcevable pour nous qu’il n’y ait plus de magazines LGBT dans les kiosques en France. Nous avons donc passé toute la nuit à réfléchir, et deux mois plus tard, Garçon Magazine était dans les 18000 marchands de journaux en France. 

Comment le média a-t-il évolué depuis sa création ? 

J’ai beaucoup appris en presque six ans, nous avons su nous adapter sans cesse. Nous avons toujours été une petite équipe ce qui a facilité les idées et le changement, nous sommes très accessibles et à l’écoute de nos lecteurs. Et puis, même si cela devient compliqué au fil des années, nous restons reconnaissants envers vous.

Découvrez aussi : Montpellier : nouveau départ pour le mythique Koncept sauna

La leçon la plus précieuse que ton travail t’a apprise ? 

Une citation de Bernard Werber plutôt : « Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. » 

Ton meilleur souvenir jusqu’ici ? 

Sans nul doute, les marches des fiertés que nous avons faites à Paris. Pouvoir aller à la rencontre de nos lecteurs qui viennent de toute la France pour l’occasion m’a beaucoup satisfait.

Tu te vois où dans six ans ? 

À la campagne, si possible dans la Drôme provençale, avec les personnes que j’aime (et mon chat Léo bien sûr) et travailler sur de nouveaux projets dont je ne finirais que la moitié, comme à mon habitude.

Retrouvez la suite de l’interview avec Tristan de Garçon Magazine dans le précédent numéro de Garçon Magazine disponible ici.

FERMER
FERMER