Court-métrage gay : « Guardian », soutien de toute une vie

...

Comme chaque semaine, nous mettons en avant un court-métrage gay. En conséquence, après L’étoile, le tout dernier métrage traité, on vous présente Guardian, un film sur le soutien d’une indéfectible d’une mère portée à son enfant, au-delà de la mort.

Le pitch de Guardian

Ce court-métrage gay suit le visionnage d’une vidéo d’une mère à son enfant. Sans référencement temporel, on pense vite à une situation très présente d’un témoignage par écran interposé d’une parente à son fils. Pourtant, le fil de l’histoire va rapidement nous expliquer le contraire. Alors, que va-t-il en résulter ? Et surtout, quelles seront les conséquences de cet échange ? Un départ brutal ? Une dispute ? Un rejet ?  Le mystère est entier.

À lire aussi : Court-métrage gay : « L’étoile », difficile deuil d’un amour gay

Pourquoi apprécie-t-on ce film ?

Dans ce qui semble être, au début, un récit au présent va vite être ramené au passé. Alors, par une insertion de flashbacks brefs, la prise de parole de la mère, ayant ceci d’intemporel, va rapidement devenir une forme de testament à son fils sur l’acceptation et l’accompagnement tout au long d’une vie, et ce, au-delà même de la mort. Soit, une belle preuve d’amour envers son enfant, sur l’émancipation de ce dernier, dans son existence personnelle, son orientation sexuelle. Le tout, mêlé d’émotion et de joie

Découvrez également : ZeFestival, haut lieu du cinéma queer, fait son grand retour !

Court-métrage gay

Focus sur une scène : Discours d’espoir

Quand la vidéo touche à son terme, les minutes restantes se font plus intenses pour le jeune homme. Face caméra, sa mère prononce ses ultimes paroles, signe de ses instants finaux avant la mort (elle est atteinte d’un cancer en phase terminale). Prémices de son absence à venir dans le foyer, son discours se transforme en quelque chose de plus poignant encore, puisque s’adressant directement à son fils. Dès lors, la jeune femme délivre un message fort sur l’acceptation, qui qu’il soit et peu importe ce qu’il devient. On assiste alors à un acte d’amour puissant autour de l’orientation sexuelle, comme si elle avait prédit que son enfant serait homo, différent des autres. Ce qui nous comble de joie, tellement c’est magique !

Qu’avez-vous pensé de ce court-métrage gay, Guardian ? Est-ce votre préféré ?

FERMER
FERMER