ThePack, la marque qui ose tout pour vous habiller

...

À Hong-Kong, la marque de vêtements, ThePack, fait feu de toute beauté pour habiller l’homme dans tous ses atours. Et ce, pour séduire, faire la fête, se baigner et partir à l’aventure.

À peine regarde-t-on une création made by ThePack qu’on se plonge tête la première dans tout un monde. Du Chill, du smiley, du slay… Toutes les références à la fibre queer et à l’évasion ont cours dans les messages qu’elle porte dans ses collections. C’est dire donc si Thjis van Herten et Rheece Reynolds, les deux cofondateurs, en viennent à la comparer à une meute de loups, féroces et beaux quand ils sont tous ensemble. « Elle incarne une force nouvellement dynamisée et passionnée de personnes et d’alliés LGBTQ+ qui défendent notre communauté. », nous disent-ils d’ailleurs.

Découvrez aussi : Montpellier : nouveau départ pour le mythique Koncept sauna

Dans le design de chaque produit, les créateurs puisent toute leur imagination dans l’art, la musique, le cinéma, la politique et font, bien évidemment, des clins d’œil aux LGBTQI+. Et ce, en ajoutant une touche d’humour, sinon de coquinerie. Le résultat, amusant entre tous, amène rapidement une série à l’image de tout ce qui fait la richesse d’une tenue quotidienne : essentiels de garde-robe, bodys en dentelle, harnais, maroquinerie… « Notre milieu est diversifié, il y a donc de la place pour tout et tout le monde. », déclarent-t-ils à ce propos.

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">

Enfin, pour ne rien entacher à son appartenance à la communauté, ThePack éduque et redonne sa force brute à l’homme, tout en aidant les organisations caritatives.

Leur message :

« Entrez dans le club des cinglés, des individualistes, des pro-activistes, des plus bas, des muscles mary, des rois de la fête, des papas, des ours, des loutres et tous les autres entre les deux. Nous sommes tous ici et il y a assez de place pour que chacun d’entre nous vive notre moi le plus authentique. Rejoignez ThePack, menez votre Pack, et nous couvrirons vos fesses. Littéralement ! »