Court-métrage gay : « Just ask him », fantasme d’une rencontre pas si vaine

...

Comme chaque semaine, nous mettons en avant un court-métrage gay. En conséquence, après Hand off, le tout dernier métrage traité, on vous présente Just ask him, récit du fantasme d’une rencontre entre deux hommes… pas si vaine.

Le pitch de Just ask him

Ce court-métrage gay suit les péripéties d’un jeune lycéen. Qu’il soit chez lui, en cours ou dans la rue, il ne cesse de penser à son camarade de classe, un joueur de foot. Mais ce, sans jamais saisir une occasion de lui avouer ses sentiments… par peur du rejet, d’une violence physique… Dès lors, ses seuls recours sont ses confessions à sa mère et sa meilleure amie, ses deux plus grands soutiens. Mais, a-t-il raison de désespérer d’un crush qu’il juge vain de prime abord ?

À lire aussi : Court-métrage gay: « Your aura », un amour du bout des doigts

Pourquoi apprécie-t-on ce film ?

Just ask him démontre à quel point on peut avoir tort de se fier uniquement aux préjugés et aux clichés relatifs au genre et à l’orientation sexuelle. Virilité, machisme, etc. En cela, la finalité, qui amène une situation vraiment inattendue. Dès, le spectateur, en même temps que le personnage central, en vient à remettre en question toutes ses idées préconçues sur l’homme tel que le système hétéronormatif s’acharne à imposer dans divers milieux, à commencer par le sport. Et, cela rend plus la réalisation du souhait tant désiré d’embrasser l’être de ses rêves et tenir sa main, le toucher.

Découvrez également : Court-métrage gay: « La Derade », un sauvetage au nom de l’amour

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">

Focus sur une scène : la discussion familiale

De retour chez lui, après une journée de cours, la mère du jeune lycéen voit son fils triste et inquiet. En parent responsable et soucieuse de son bien-être, elle se rend dans sa chambre pour lui. Dès lors, la discussion, qui s’installe rapidement et qui se veut bienveillante, laisse place à des conseils. « Je ne suis pas toi, tu as fait ton coming-out. Alors, vas-y ! [D’autant plus que] personne n’est parfait. », lui dit-elle notamment. Ce qui est là une parfaite preuve de l’encouragement qu’elle souhaite montrer à son égard. Incroyable et magnifique !

Qu’avez-vous pensé de ce court-métrage gay, Just ask him ? Est-ce votre préféré ?