Court-métrage gay

Court-métrage gay: « Marco », romance en éternel recommencement

...

Comme chaque semaine, nous mettons en avant un court-métrage gay. En conséquence, après Just ask him, le tout dernier métrage traité, on vous présente Marco, récit d’une romance magnifique entre deux hommes que tout oppose et qui connait un éternel recommencement.

Le pitch de Marco

Ce court-métrage gay suit les folles aventures d’un chef d’entreprise et un demandeur d’asile, toutes aussi sulfureuses les unes que les autres. Au départ d’un échange anecdotique, la rencontre physique se fait intime et assez professionnelle, avec un massage des pieds. Dès lors, une romance s’installe au sein du logis, les sentiments naissent et grandissent au fil des heures et des jours. Cela va-t-il amener une relation sérieuse entre eux ou, au contraire, son lot de failles personnelles ?

À lire aussi : Court-métrage gay : « Hand off », attirance douloureuse pour un ami

Pourquoi apprécie-t-on ce film ?

Marco prouve que, peu importe le milieu social, l’écart culturel, la distance (spirituellement) géographique, n’a pas raison de l’amour. En effet, d’un massage, les baisers prennent place, ainsi que les gestes d’attention, le contact entre les corps et bien d’autres choses encore. C’est là toute la magie dans ses plus belles images. Et cela, dans un appartement déconnecté de la vie en société, fantastique, merveilleuse et incroyable. En somme, c’est ce qu’on rêve tous dans notre rapport sexuel et sentimental avec un de nos pairs.

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">

Découvrez également : Court-métrage gay : « Faut pas penser », amour et érotisme en terre paternelle

Focus sur une scène : l’éternel recommencement

Alors que le jeune demandeur d’asile commet une erreur irréparable, il doit quitter le logis qu’il a eu tant de mal à adopter, de même que l’homme qu’il rêvait depuis toujours. Dans l’ascenseur, il est en proie à une profonde tristesse, liée à ce départ précipité et à cet éloignement obligé de l’être qu’il aime plus que tout. Pourtant, une dernière espérance vient rapidement tout changer, ce qui lui permet de remonter. Devant une porte, il toque, cette dernière s’ouvre vite. L’être tant désiré refait surface, l’idylle peut enfin reprendre !

Court-métrage gay

Qu’avez-vous pensé de ce court-métrage gay, Marco ? Est-ce votre préféré ?