Santé sexuelle

Santé sexuelle : une brochure lève le voile sur la population trans

...

On ne l’attendait plus, et pourtant ! Après la santé sexuelle chez les gays et les lesbiennes, une première brochure entend porter la question des personnes trans. Elian Barcelo, un des initiateurs du projet (au profit de la fédération LGBTI+), en parle avec nous.

Traiter essentiellement de santé sexuelle chez les personnes trans dans une brochure unique est quelque chose d’inédit. Est-ce là un moyen de dire : il y a aussi un sujet pour e.ux.lles ?

Effectivement. La transidentité amène de nombreuses questions, pour lesquelles il y a encore des difficultés à trouver des réponses. Et ce, que ce soit pour les patient·e·s comme pour le corps médical.

Il y a probablement une appréhension chez les professionnel·le·s de santé quand ils reçoivent des personnes transgenres, car la démystification et la dépsychiatrisation n’en sont qu’à leur début.

Concrètement, quelles problématiques entend soulever cette brochure ?

Leur représentation, trop souvent abordées uniquement via les transitions chirurgicales, notamment. Ce combat est essentiel. Pourtant, on ne saurait résumer des êtres humains, donc par définition des êtres complexes, à ce seul sujet. Les personnes transgenres devraient pouvoir accéder aux mêmes droits que les autres individus, ce qui loin d’être le cas.

Retrouvez également : 69 chroniques sexo, le livre qui parle de sexualité sans tabou !

Cette brochure permet de tracer des voies possibles vers une vie affective épanouie, une sexualité plaisante, ou encore vers la parentalité. Et pour ça, il est important de transmettre des connaissances et de donner des outils aux soignant·e·s et aux personnes concernées.

C’est donc sur la base de ces constats que vous avez réalisé ce document…

Avant tout, nous l’avons conçu en fonction des besoins recueillis lors de nos expériences en centre LGBTI+, dans les institutions de santé publique ou à la Fédération LGBTI+. Nous sommes parti·e·s du principe qu’il était avant tout nécessaire d’avoir une ressource traitant l’ensemble du sujet globalement pour mettre en lumière des problématiques encore trop marginales. Des documents supplémentaires pourraient être créés ultérieurement pour approfondir certains aspects.

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">

C’était également l’occasion d’inviter ce C’était également l’occasion d’inviter ces professionnel·le·s et les militant·e·s qui accueillent des personnes transgenres à questionner leurs pratiques via une meilleure connaissance des attentes ainsi que par l’empathie. Parallèlement, nous voulions aider celles et ceux qui sont en difficulté à réfléchir à des stratégies pour améliorer leur suivi médical.

Finalement, pourquoi ne l’avoir publiée que maintenant ? Y a-t-il une nécessité, plus que jamais ?

À vrai dire, le besoin d’un support comme celui-ci n’est pas récent, mais la réalisation d’un tel projet se sont réunies à la Fédération LGBTI+ ces dernières années : des informations sur la transidentité, d’autres sur la santé, quelques bénévoles motivé·e·s… Les conditions de vie des personnes transgenres, sous nos latitudes (c’est terrible d’imaginer que c’est encore pire ailleurs), sont si mauvaises que les associations qui sont impliquées sur cette thématique fonctionnent en flux tendu perpétuel.

Les structures sont prises entre la difficulté d’un bon nombre d’accompagnements (suicide, isolement, grande précarité, discriminations multiples…), leur effectif toujours plus grand et la relative fragilité logistique (bien que motivé·e·s, les militant·e·s sont quasi exclusivement des bénévoles et beaucoup sont précaires, peu de budget et de subventions…). Nous, on est content d’avoir eu cette ouverture et d’avoir su l’exploiter. On reste conscient qu’il y a encore beaucoup à faire.

À terme, cette brochure va-t-elle être accessible dans toute la France ?

Oui, bien sûr, ainsi que dans les pays francophones limitrophes. Elle est disponible sur commande pour les structures et professionnel·le·s. Pour les personnes transgenres, elle est en cours de diffusion dans les associations. Des informations complémentaires et le formulaire de réservation sont en ligne.