ARTICLE 216 : UNE EXPÉRIENCE LGBTQI+

...

Article 216 est une expérience numérique qui combine film, musique et art visuel. Il raconte l’histoire de la communauté LGBTQ+ en Bulgarie.

Borislav est un artiste web, diplômé en beaux-arts à l’École nationale d’art D. Hristov, Vanra et en design de communication graphique à l’université de Westminster, Londres. Article 216 est son premier projet dans lequel il est à la fois réalisateur, acteur, artiste et designer.

Les inspirations… (article 216)

Article 216 a été inspiré à la fois par l’amour de la patrie et une phrase de la loi pénale de 1896. Phrase qu’a retenu le créateur du projet. Borislav tenait, via ce projet, à présenter sous un jour nouveau, les Bulgares ayant une orientation sexuelle “différente”. 

Le projet…(article 216)

Un site web moderne et dynamique, des images qui volent à travers l’écran, une musique écrite spécialement pour ce projet… En quelques mots, ce projet s’inscrit sous un prisme de styles et d’inspirations différentes. Vous y retrouverez les motifs traditionnels du 19e siècle en noir et blanc qui s’entrecroisent avec des couleurs pop. Ensemble, ils offrent au public une vision alternative et comtemporaine des Bulgares homosexuelsde cette époque. 

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">
Photo traditionnelle défiant les codes de l'époque

Une histoire à raconter…

L’article 216 s’adresse (en partie) aux Bulgares hétérosexuels dont l’opinion peut être arriérée. En effet, certains pensent qu’une orientation sexuelle “différente” est un mouvement passant, un effet de mode importé de l’étranger dans les temps nouveaux. Et c’est dans le but de combattre ce courant de pensée que Borislav a créé Article 216. Il met les faces cachées de l’histoire sous les projecteurs prouvant que l’homosexualité remonte aux début des temps. Cela grâce à des exemples concrets remontant à l’Antiquité, au Moyen Age et de la fin du XIXe siècle. 

L’article 216 s’adresse également aux personnes qui sont amenées à se sentir moins bulgares en raison de la personne qu’elles aiment. Borislav recrée les images de nos ancêtres homosexuels. Mais cette fois, au lieu d’être persécutés et punis, ils sont libres de s’aimer et d’être eux-mêmes. L’auteur espère que les descendants de ces personnes verront qu’elles aussi font partie du tissu de la Bulgarie, et qu’elles méritent aussi une place sur le horo (une danse traditionnelle).

Un projet de restauration…

L’article 216 tient à restaurer un chapitre effacé de l’histoire bulgare. Il remet en avant les histoires et les témoignages disparus, les lettres d’amour cachées, les photos secrètes et les dossiers volontairement passés à la trappe. Ce projet est notamment soutenu par la Fondation Single Step, dont l’accélérateur de projets numériques sur des sujets sociaux Digital Indie Lab a soutenu les premières étapes du projet.

Borislav est accompagné dans ce voyage à travers le temps et les réalités alternatives par Kosta Karakashyan (Studio Karakashyan) en tant que producteur. Boris Urumov en tant que directeur de la photographie, Dobromir Kisyov, C-Mo, Sirma Kuncheva et enfin, Rostislav Schipochky pour la musique. Ainsi que les acteurs :Antonia Kundakova, Ahmet Ismail et (à nouveau) Sirma Kuncheva.

Pour plus d’articles dans ce genre : Garçon Magazine