« Los Fuertes », Interview avec Omar Zuniga

...

Chers cinéphiles, c’est votre moment ! Découvrez le merveilleux film Los Fuertes de Omar Zuniga Hidalgo, et son interview avec Garçon Magazine, dans laquelle il vous livre ses pensées et quelques anecdotes de tournages. 

Los Fuertes est un film qui raconte l’histoire de Lucas. Lors de l’une de ses visites à sa sœur dans une ville isolée du sud du Chili, face à l’océan et au brouillard, il rencontre Antonio, un maître d’équipage d’un bateau de pêche local. Lorsqu’une romance intense naît entre eux, leur force, leur indépendance et leur âge adulte deviennent inébranlables face à la marée. 

Le film sort le 4 mai 2022 prochain au cinéma !

Interview réalisée en anglais puis traduite.

Qui est Omar Zuniga Hidalgo ? 

Garçon Magazine a eu l’occasion d’interviewer Omar Zuniga Hidalgo, le directeur et producteur de ce long métrage. 

Omar est né au Chili. Vivant entre Santiago et Brooklyn, il réalise des films qui ont été projetés dans de nombreux festivals de cinéma dans le monde entier. En 2012, il a notamment réalisé un segment avec James Franco et Zach Braff, nominés aux Oscars, qui fait partie du long métrage The Color of Time

Plus récemment, Los Fuertes arrive enfin en salle, le 4 mai 2022, après sa sortie en 2019. Omar Zuniga a répondu à nos questions lors de la promotion pour sa sortie en France !

Omar Zúñiga Hidalgo directeur et producteur de Los Fuertes
Omar Zuniga Hidalgo

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous intéresser au cinéma et à la réalisation de films ? 

C’est un processus de découverte qui s’est étalé sur plusieurs années. J’ai commencé à réellement découvrir le métier et l’envie de devenir cinéaste à l’école, pendant mes études. Avec le temps, il est devenu évident qu’il s’agissait de ma vocation. Ensuite, j’ai pu faire un master aux US pour me spécialiser. C’est un domaine que je découvrais sans cesse et qui est devenu évident et inévitable. 

Votre famille et vos amis vous ont-ils soutenu dans votre choix de carrière ?

Oui, ils m’ont soutenu ! Sur plusieurs années j’ai continué à étudier le cinéma, à créer des films et tout le reste, donc je me suis fait pas mal d’amis dans la communauté. C’est une communauté très bienveillante qui s’entraide beaucoup. 

Comment définiriez-vous votre style ? 

Je dirais réaliste et émotionnel peut-être (rires).

Quand vous commencez à faire un film, qu’est-ce qui marque le début de votre processus de création ? 

Lorsque j’ai commencé à écrire Los Fuertes, j’étais encore aux Etats-Unis. J’ai ressenti le besoin de faire quelque chose de plus proche de mes expériences de vie, de ce que j’ai vu et vécu. Le point de départ, ça a été ce besoin de créer une histoire d’amour sans prétention, romantique, dépeinte d’une manière que je n’avais encore jamais vue.

Vous avez écrit, produit et réalisé Los Fuertes. Avez-vous travaillé seul ou des personnes vous ont-elles aidé ? 

Oh non ! Je suppose que je suis naturellement attiré par les différentes parties du métier. La réalisation est le domaine dans lequel je me sens le plus à l’aise pour le moment. Nous avons une société qui nous aide à produire tous les films que nous allons sortir entre cette année et l’année prochaine, donc j’ai une équipe qui me soutient. 

Je suis convaincu que la réalisation d’un film est une collaboration et j’aimerais travailler avec différentes personnes. Actuellement, je suis en train de bosser sur un prochain film, 1976, en collaboration avec une équipe très talentueuse.

Quel a été le processus de réalisation de ce film après avoir fait le court-métrage ? 

Je voulais faire le long métrage depuis le début. J’écrivais et une opportunité s’est présentée : tourner un court-métrage dans l’univers de ces personnages. Nous avons donc fait ce short, sans argent et avec cinq personnes. Un environnement très précaire pour un projet de film (rires) et à notre grande surprise, le film a très bien marché. Il a fourni la preuve que notre travail valait la peine d’être soutenu. Quelques années se sont écoulées entre les deux tournages. Les acteurs ont changé, j’ai changé et le film a pris une tournure plus politique, plus axée sur ces deux personnages qui défendent leurs convictions. 

Le court métrage est sorti en 2015, et vous avez terminé Los Fuertes en 2019 sans pouvoir le sortir au cinéma à cause de la situation sanitaire. Il sort finalement en salles cette année. Comment ce délai vous a-t-il affecté ?

Nous étions en train de promouvoir le film dans des festivals lorsque la pandémie a frappé. Tous nos événements, projections, festivals, ont été déplacés en ligne. C’était décevant de ne pas pouvoir le présenter en personne et de ne pas pouvoir voyager avec, mais en même temps, c’était un bel élément parce que beaucoup de gens, partout dans le monde, ont pu y avoir accès. Nous avons reçu des messages venant de personnes du monde entier, ce qui était agréable et surprenant !

Maintenant que nous sortons le film en France, c’est vraiment important pour moi de laisser le monde numérique derrière et être présent physiquement. En plus, j’adore le cinéma français, donc c’est vraiment spécial pour moi de faire la Première ici, à Paris. 

Quand j’ai regardé Los Fuertes, j’ai eu l’impression que les personnages étaient très réconfortants, les avez-vous basés sur des gens que vous connaissez ? 

Eh bien, tout d’abord, je vous remercie. Le processus d’écriture a duré plusieurs années, ce qui permet de vraiment réfléchir aux personnages. Je voulais vraiment qu’ils soient réalistes et complexes. Je me suis plongé entièrement dans la façon dont ils allaient se mettre ensemble même si cela paraît très improbable au départ. Je désirais qu’il y ait cette complexité humaine entre eux.

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">
Samuel González / Antonio Altamirano, dans Los Fuertes
Samuel González / Antonio Altamirano, dans Los Fuertes

La forteresse occupe une place importante dans le film puisque le titre en est également un jeu de mots. Que doivent attendre les spectateurs de sa représentation et de son rôle dans l’histoire d’amour ? 

C’est une excellente question. Le film a définitivement ce double sens entre les personnages et l’endroit où ils se trouvent. 

Dans ce petit village de bord de mer, ces forts ont été construits par les colonies espagnoles. Il y a une idée de résilience face aux choses qui viennent contre vous. Je pense donc que ce lieu fait écho à leur relation et c’est ce que je voulais suggérer avec le titre. 

D’ailleurs, dans Los Fuertes vous pouvez retrouver une reconstitution de bataille entre le peuple chilien et les espagnols. C’est un événement organisé par les gens du village pour les touristes. Il s’agit d’un événement plutôt loufoque et amusant, mais qui montre surtout un sens profond de communauté et de fierté.

Los Fuertes
Los Fuertes

Le film parle de deux hommes qui tombent amoureux, vous auriez pu y mettre à la place un couple hétérosexuel, peut-être auriez-vous eu plus de facilité avec le  » monde  » du cinéma ou les critiques ? 

Je voulais vraiment qu’il s’agisse de ces deux hommes. Je fuyais l’idée d’en faire un film sur la honte, la douleur ou le traumatisme. Il fallait que ce soit romantique, passionné, ancré dans la réalité. Pour moi, l’idée de faire un film sur deux hommes était peut-être un peu politique, mais c’était surtout pour que les gens puissent s’y identifier. Je voudrais surtout que les gens, quelle que soit leur orientation sexuelle, se reconnaissent dans ce film. C’est quelque chose de très important pour moi. Je voulais que ce film suscite des discussions, qu’il soit vu par des personnes extérieures à la communauté. Je voudrais que les gens s’y retrouvent.

Les deux personnages principaux ont travaillé ensemble auparavant, l’alchimie entre eux était-elle meilleure ou différente ? 

Lorsque nous avons tourné le court métrage, c’était notre première expérience en tant que groupe, c’était donc risqué d’une certaine manière, mais cela a très bien fonctionné. 

C’était aussi un test pour voir ce dont nous pourrions être capables d’accomplir par la suite. Je suis très fier et reconnaissant de leur travail dans le film. La façon dont ils montrent leur vulnérabilité et leurs différences, leurs caractères et leurs comportements, c’est quelque chose dans lequel nous nous sommes vraiment plongés pour créer cet univers. Il y avait quelque chose de très valorisant dans la réalisation de ce film, dont je suis très fier. 

Les acteurs ont dit que vous étiez très minutieux dans la façon dont vous avez réalisé Los Fuertes. Le produit final est-il exactement comme vous le souhaitiez ou avez-vous dû accepter certains changements ?

Eh bien, je dirais que oui. Los Fuertes est comme je voulais, en termes de ton et d’ambiance. Mais il y a toujours de nouvelles découvertes au cours du montage, qui est la partie que j’aime le plus. Le processus de tournage est un peu stressant, on court toute la journée, mais pendant le montage, on peut en quelque sorte réécrire l’histoire et faire certaines découvertes que seul le processus de montage peut mettre en avant. Il y a donc eu quelques changements pendant le montage.

Avez-vous quelques petites histoires à raconter sur le tournage de Los Fuertes ? Pouvez-vous nous en raconter une ?

Oh (rires), il y en a tellement ! Eh bien, je pense que je vais vous dire ceci : pour moi, ce film raconte une histoire qui est plausible dans le Chili d’aujourd’hui, c’est-à-dire qu’il montre des réactions réalistes. 

Pour vous donner un exemple, la pêche est très présente dans le film. J’ai rencontré la communauté et j’ai participé à plusieurs voyages effectués par ces bateaux. Nous avons rencontré le bateau avec lequel nous étions censés travailler, mais à un moment donné, ils ont décidé qu’ils ne pourraient plus figurer dans le film. Ils étaient très croyants et n’aimaient pas la romance entre deux personnes de même sexe.

Nous avons fini par trouver un autre bateau, celui que vous voyez dans le film. Les pêcheurs que vous voyez sont les vrais pêcheurs qui travaillent sur ce bateau. Ils ont été d’un soutien remarquable et voulaient faire partie du projet. Très gentils, il nous ont aidé à réaliser des séquences complexes que nous devions filmer sur l’océan. Ils ont été d’un grand soutien dans la réalisation du film et je pense que cela illustre bien les différentes réactions que l’on peut obtenir. 

Scène sur l'océan, Los Fuertes
Los Fuertes

Des objectifs pour les années à venir ? Des défis à relever ?

J’aimerais explorer les personnages féminins de manière plus approfondie. Je pense que mon travail a été inconsciemment attiré par l’idée de la fragilité sous la masculinité et par les attentes liées au fait d’être un homme… J’aimerais créer un personnage féminin, ce que je n’ai pas encore fait ! 

Merci beaucoup, j’ai vraiment apprécié votre film et j’espère que beaucoup de gens l’apprécieront aussi ! 

Merci à vous ! 

D’autres recommandations de films et/ou séries ? C’est par ici !