Sondage : Actif / passif, la fin d’un clivage ?

...

Au sein de la communauté LGBT, l’aspect le plus clivant des personnalités est sans doute celui de la position sexuelle dans le couple. Grâce à la première étude sur la sexualité gay* menée en partenariat entre l’Ifop et Garçon Magazine, nous vous présentons des chiffres significatifs commentés par François Kraus, directeur des études politique/actualité à l’Ifop.

Par Victorien BIET

44 % des hommes actifs réalisent moins de tâches ménagères que leur conjoint passif.

« La grande versatilité observée dans cette enquête remet en cause l’idée selon laquelle la sexualité homosexuelle ne pourrait s’inscrire qu’en suivant un script culturel hétérosexuel. Pourtant, ces deux catégories renvoient toujours à des représentations socialement codées comme masculin ou féminin, en particulier pour ce qui est des tâches ménagères. »

 

51 % des chefs d’entreprise se définiraient comme actifs contre 33 % chez les salariés.

« Cette étude prouve qu’entre les deux pôles sexués actif/passif se situent désormais des situations intermédiaires qui nuancent le clivage pénétrant/pénétré et donc de dominant/dominé. Cependant, la division des rôles sexuels reflète un grand nombre de disparités d’ordre social dans les différents champs de la vie conjugale. »

*Étude Ifop, pour Garçon Magazine, réalisée par questionnaire auto administré en ligne, du 23 mai au 6 juin 2018, auprès d’un échantillon de 848 gays, bisexuels ou hommes exprimant une attirance sexuelle pour les hommes, extrait d’un échantillon global de 12 137 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus et résidant en France métropolitaine.

Retrouvez cette étude et d’autres articles dans le nouveau Garçon Magazine disponible chez votre marchand de journaux.