Tunisie : violé, il est condamné pour homosexualité

Un Tunisien de 22 ans condamné ce lundi à 6 mois de prison pour « sodomie » alors qu’il était venu déposer plainte pour viol ! Agressé et abusé sexuellement par...

Un Tunisien de 22 ans condamné ce lundi à 6 mois de prison pour « sodomie » alors qu’il était venu déposer plainte pour viol !

Agressé et abusé sexuellement par deux hommes, Anas, un jeune gay de 23 ans originaire de Sfax est allé porté plainte… et a vu la justice se retourner contre lui ! En effet, le juge d’instruction a ordonné qu’il soit mis en détention et que lui soit administré un test anal afin de voir s’il était «habitué à la sodomie», alors même que la Tunisie s’était engagée en 2017 à abandonner ce test qui porte atteinte à la dignité de l’homme. Bien que le test se soit montré « négatif », Anas a été écroué pendant 40 jours.

« Le juge d’instruction a ordonné un test anal, pratique pourtant abandonnée depuis 2017 en Tunisie »

Malheureusement, le drame ne s’arrête pas là. Lors du procès qui a eu lieu hier, lundi 11 février, les deux accusés ont prétendu que la relation avait été consentie. La nouvelle tombe alors comme un couperet : Anas est condamné à 2 mois de prison pour dénonciation calomnieuse et 6 mois pour homosexualité, comme le veut l’article 230 du Code pénal.

« Le verdict est une violation flagrante des droits de l’homme »

L’association LGBT tunisienne Shams et d’autres ONG comme Human Right watch ont violemment dénoncé cette décision et multiplient les messages sur les réseaux sociaux pour demander la libération du jeune homme. Les représentants de l’association Damj parlent « d’une violation flagrante aux droits de l’homme et une atteinte à la dignité morale»

Vous aimerez aussi :