Alan, jeune célibataire en mal des applis gays

...

Alan est un jeune homme gay originaire des Vosges. A l’aise avec son célibat, il déplore pourtant les attentes stéréotypées sur les applis de rencontres gays. Un mal pour lequel il se confie aujourd’hui. 

Alan

D’un email… “Ni musclé, ni maigre, ni grand, ni petit…”. Là où son physique est simple, la personnalité et la vie d’Alan est riche. Travailleur dans l’immobilier d’état, le jeune homme gay a toujours un projet en tête, une attente aussi. C’est ce qui le démarque de ses comparses qui, comme il le souligne bien, “ne savent pas ce qu’ils veulent”. “D’abord, ils te disent qu’ils [souhaitent] une rencontre éphémère” pour finalement dire “mais pas que.”, confie Alan. “C’est quoi cette mentalité ! Je t’essaie et si ça colle on continue ?! Où est passé le romantisme d’une rencontre, d’une discussion, d’un baiser tendre ?”, déplore-t-il.  En cela réside son coup de gueule, légitime entre tous, contre l’hypersexualisation qui fait que “les homos se cachent derrière leurs écrans pour laisser libre court à leur méchanceté”. Dans sa finalité, la communauté gay n’en est qu’un cache et qu’un nom. 

A lire aussi : ALEXIS, UN JEUNE ENGAGÉ POUR LA VISIBILITÉ DE TOU.TE.S

Cette sûreté à toute épreuve est le résultat de dures expériences qui l’ont construit. “Je n’ai pas toujours été aussi bien dans ma vie. A raison, ses échanges ont montré “des failles” au sein même de la communauté. Expérience qu’il vit lui-même au quotidien, Alan déplore que les hommes gays se lapident entre eux, se traitent comme des numéros ou même des critères. “1er choix, 2ème choix… Ils courent après plusieurs mecs comme si le célibat était une fatalité. A croire que la peur de mourir seul l’ emporte sur la raison.”, exprime-t-il peiné. Quand la relation est prise à parti, expérience qu’Alan a sûrement vécue, la rencontre gay est, pour beaucoup, un moyen de “se sentir vivant, avoir le frisson de l’interdit, redécouvrir la passion qu’ils ont laissés s’étioler dans leur couple”. Tristesse ! 

Partager sa philosophie

Là où son travail lui prend une grande partie de son temps, Alan laisse la magie mystérieuse de la rencontre s’opérer. Une vision de vie qu’il tient tout droit de sa grand-mère. “[Elle] m’a appris que l’ amour ne se cherche pas, mais qu’il se trouve. Il ne faut pas se priver de vivre et laisser la vie faire son office. Il faut rester soi-même, parce que le rôle des autres est déjà pris.”, confie le jeune homme. 

Découvrez également : OCCITANIE : L’ORDRE DES MÉDECINS ACCUSÉ DE TRANSPHOBIE

En cela, le travailleur entend aujourd’hui la transmettre aux personnes dans la même situation que lui. De même, il souhaite ébranler les consciences. “De manière générale, les personnes sont tellement superficielles. Elles ne comprennent pas que le physique change avec le temps. En somme, ou ne se projette pas dans le lointain.”, conclut-il. 

Plus d’infos : 

Si, comme Alan, vous souhaitez témoigner ou pousser votre coup de gueule, envoyez votre message à l’adresse suivante : journaliste@garcon-magazine.com.

Avatar

FERMER
FERMER