Le Refuge crée un “comité de suivi des engagements”

...

Le Refuge a mis en place un “comité de suivi des engagements”, mardi 17 mars. Cette initiative intervient dans le cadre des modifications structurelles de la fondation. 

Jean-Baptiste Marteau / Crédit photo : France 2

En bonne voie ? Représenté par un de ses parrains, Jean-Baptiste Marteau, le comité de suivi des engagements va encadrer les changements au sein du Refuge, à compter du 17 mars. « il se réunira deux fois par mois en présence du bureau du Conseil d’Administration, qui lui rapportera les avancées des projets engagés. Il aura vocation à se réunir pendant les six mois que durera la transformation de la Fondation. », avance le communiqué de la fondation. Pour ces raisons, le groupe comprendra, entre autres, la présence du préfet Alain Régnier, l’ancien vice-président de l’autre cercle Alain Gavand et le président de RAVAD Jean-Bernard Geoffroy. Chaque mois, il aura pour mission de publier un rapport sur les modifications structurelles. Et ce, pendant six mois. 

A lire aussi : Le Refuge doit-il complètement se réinventer ?

Début mars, Le Refuge a annoncé la nomination d’un président de transition en la personne de Michel Suchod. Pour justifier ce choix, le conseil administratif avance les différentes fonctions de cet ancien énarque politique : ancien membre du conseil d’état, président du bureau d’aide sociale en Dordogne. “Il a été le premier à mettre des appartements à disposition des femmes battues, mais aussi un des défenseurs de l’adoption du PACS.”, précise le document, publié sur le site de la fondation. “Qui est Michel Suchod, qui aurait 80 ans, un illustre inconnu, du moins au Refuge ? Comment est-il sorti du chapeau à notre insu ? Pourquoi on nous l’impose ? Mystère.”, se demandent, en conséquence, certains d’entre eux, interrogés par Metropolitain. Ce qui n’a pas été chose directement gagnée pour le Refuge. La fondation espère ainsi que ce soit le cas avec ce comité de suivi des engagements.

Le Refuge

Une transition pas très stable

Le départ de Nicolas Noguier, président historique du Refuge, a été comme une déflagration. À raison, des membres du conseil d’administration, des militant.e.s et des administrateurs, proches de l’ancien responsable, ont quitté la fondation. Dès lors, les pages Facebook et Twitter du Refuge ont bloqué l’accès aux démissionnaires, parmi lesquels notamment la vice-présidente Sabrina Askelou. Belle ambiance…

Avatar

FERMER
FERMER