Hollywood

Hollywood : la star de Park and recreation prépare une série

...

L’acteur-star de Park and recreation, Billy Eichner, va préparer une série pour Hollywood, cette année. Une première pour un studio qui peine à rendre visible les minorités LGBTQI+. 

Hollywood
Crédit photo : Dimitrios Kambouris/Getty Images for Entertainment Weekly

Signe d’un changement ! Sur Twitter, Billy Eichner, connu pour ses rôles dans Park and recreation, a annoncé le lancement d’une série pour Hollywood, vendredi 5 mars. “Bros sera la première romcom sur des hommes gays produite par un grand studio.  Et, je suis le le premier homme ouvertement gay à l’écrire et la présenter dans leurs propres locaux.”, a-t-il confié, ravi. Un projet qui lui permet de prendre le contrepied sur de longues années passées à devoir cacher son homosexualité, à cause du conservatisme hollywoodien et des freins de son ancien manager. Les cinéastes Nicholas Stoller, Judd Apatow et Joshua Church vont l’accompagner dans la production et la réalisation de la série. Une sortie est prévue en août 2022.

A lire aussi : Ici tout commence : la romance Greg/Eliott pointe son nez

L’idée de la romcom gay remonte à 2019. Cette année-là, Billy Eichner a commencé à réfléchir à un projet inclusif de grande ampleur, avec le plus de célébrités LGBTQI+ possibles. ”Nous ne devons pas simplement commencer à soutenir les acteurs LGBT+, mais aussi [penser] à les caster.”, a-t-il confié à People, à l’époque. Dès lors, la personnalité américaine imagine une série où des acteurs gays jouent des rôles hétéros, là où les icônes hétéros jouent des rôles homosexuels. Une prouesse qu’il peut aujourd’hui mettre en image, dans les studios d’Hollywood. On lui souhaite bonne chance pour la suite.

Une faible lisibilité

Dans une récente étude, GLAAD a déploré le manque de représentation LGBTQI+ sur les écrans. L’association nord-américaine a ainsi pointé une nette baisse entre 2019 et 2020, de 10,2% à 9,1%. En regardant de plus près, elle fait état d’un manque cruel de visibilité des minorités; selon leur orientation sexuelle, leur statut sérologique et leur couleur de peau. A titre d’exemple, seuls 3,5% de personnages séropositifs figurent dans des réalisations sur le petit écran. De même, 46% de personnages racisés figurent dans des projets de ce type, ce qui est peu. 

Avatar

FERMER
FERMER