GLAAD lance sa première étude média

...

L’association nord-américaine, GLAAD, a publié sa toute première enquête média. Sur le fond, elle s’est intéressée à la lisibilité LGBTQI+ dans les médias journalistiques.

GLAAD

Une première ! En plein débat sur l’Equality Act, GLAAD a publié une enquête de grande ampleur sur la représentation des minorités LGBTQ dans les médias nord-américains, cette semaine. “Les voix LGBTQ ne peuvent pas être exclues dans la couverture journalistique de l’Equality Act. Et ce quand des législateurs utilisent leurs plateformes pour répandre des informations inexactes sur la communauté.”, a déclaré la présidente de GLAAD, Sarah Kate Ellis, à LGBTQ Nation. “Nous demandons aux médias généralistes d’inclure les personnes LGBTQ pendant qu’elles couvrent des sujets importants sur nos vies, et qu’elles reconnaissent et dénoncent la désinformation. », a-t-elle poursuivi.

Une enquête complète

Sur le fond, l’association nord-américaine a porté son attention sur 17 médias, tous formats confondus. Parmi ces organes journalistiques, elle a notamment passé à la loupe ABC, Associated Press, Bloomberg, Fox News, NY Times, Reuters, USA Today ou encore Newsweek. Pour rendre son enquête pertinente, elle a statué sur l’inclusion des LGBTQI+ dans chaque sujet traité autour de quatre points clés, selon qu’ils échouent ou qu’ils réussissent.

Lisez aussi :  Les Grosses Têtes : un animateur s’invite dans la polémique

A titre d’exemple, Newsweek, par son positionnement, a traité l’Equality Act sous le prisme de l’opinion, en s’opposant fermement à son adoption. A aucun moment, il n’a donné la parole aux minorités, préférant privilégier les témoignages LGBTphobes. Au contraire, le Huffpost a couvert objectivement le débat sur l’Equality. Pour cela, le média a donné la parole à une activiste trans et des membres LGBTQI+ du congrès. En dernier lieu, il a relaté les paroles des opposants à la réforme, avec son lot de justifications discriminatoires.

Un outil peu déployé

Encore aujourd’hui, peu (ou pas) d’enquêtes de ce type voient le jour en France. A raison, la notion de communautarisme n’est toujours pas vue d’un bon œil, puisqu’elle est, pour beaucoup, une atteinte à la laïcité. En décembre 2020, l’AJLGBT a diffusé une enquête média, similaire à celle de GLAAD. Pour autant, elle a eu ce côté très réducteur que l’association a uniquement porté son attention sur l’émission Les Grosses Têtes, amenant son lot de subjectivité. A quand une étude de plus grande ampleur, donc ?