Bleu Nuit

Queerscreen festival : « Bleu Nuit »

...

Pour ce sixième jour, le Queerscreen Festival présente Bleu Nuit, un thriller retraçant l’histoire d’un adolescent piégé dans le cercle vicieux des applis de rencontres gay. Signé Samuel Van Grinsven, réalisateur australien, le long-métrage montre le conflit intérieur d’un jeune homme qui essaie de remplacer le manque d’intimité par des rencontres éphémères.

Un jeune homme bien intégré dans le milieu

Bleu Nuit est un film avec très peu de dialogue. Samuel Van Grinsven laisse les images parler. Le film commence avec une situation inquiétante : le personnage principal, Sequin (Conor Leach) n’a même pas atteint l’âge légal pour avoir des rapports sexuels. Cependant, il maîtrise parfaitement les plans sur les applis de rencontres, et voit des différents hommes tous les jours. Il n’y a qu’une seule règle : ne pas aller deux fois chez le même homme. Lors d’une partouze organisée sur l’application, il rencontre un garçon qui lui tape dans l’œil. Pour la première fois, Sequin veut le revoir à nouveau. pour une deuxième fois. Sans nom pour continuer, le jeune homme doit communiquer avec d’autres gens qu’il a vus pendant la partouze. Ce qui le capture dans un cercle vicieux de sexe, de mensonges, de menaces, mais avant tout, de désirs.

https://www.youtube.com/watch?v=84XFf2ohYG4

Doté des visuels sombres et d’une ambiance intense, ce film audacieux et très queer est un commentaire poignant sur la façon dont les réseaux sociaux à la fois nous connectent et nous aliènent. Avec son premier long-métrage, Van Grinsven dépeint d’une manière brutale la psychologie des utilisateurs des applications de rencontres et l’excitation des fois dangereuse des plans cul. La performance de l’acteur principal capture les hauts et les bas de l’exploration de soi.

Une narration laconique et brutale

Ce film intense et dérangeant illustre une réalité troublante connue par une grande partie de la communauté gay. A la fin du film la narration se distingue de la réalité. La situation d’addiction aux applications est alors très souvent ramène aux gays. Avec sa fragilité d’adolescent et son cynisme d’un gay qui ne s’attache jamais, Sequin incarne l’image d’une personne en dépendance des rencontres éphémères qui n’ont qu’un but, oublier les problèmes et se donner du plaisir. En contraste avec cette tendance, nous voyons son nouvel ami de classe qui l’aime bien et l’invite à un rendez-vous. Piégé dans la spirale de la partouze, Sequin est incapable de se connecter avec cet adolescent gentil et sans expérience.  

Bleu Nuit

Bleu Nuit amène le spectateur sur un chemin violent et émotionnel, un voyage dans la vie perturbée de Sequin, une histoire de comportement destructif dont la seule sortie est de s’assumer. Mais Sequin y arrivera-t-il ? C’est un film intime avec très peu de dialogue, mais impressionnant et riche en visuels pétillants. Un film laconique évoquant les tentations et les dangers des rencontres en ligne.

Plus d’infos :

Le film est disponible sur Queerscreen aujourd’hui, jusqu’à 18h.