RuPaul n’a jamais été aussi près de la caméra

RuPaul Charles, la plus populaire des drag-queens, a accordé en exclusivité une interview pour Vanity Fair, en novembre dernier. Dans l’entretien vidéo, l’icône gaie mondialement connue se révèle sans...

RuPaul Charles, la plus populaire des drag-queens, a accordé en exclusivité une interview pour Vanity Fair, en novembre dernier. Dans l’entretien vidéo, l’icône gaie mondialement connue se révèle sans filtre, au plus proche de la caméra.

Une interview à l’état brut. Tout commence par du noir et blanc. RuPaul se prépare au jeu de questions-réponses. Avant l’interview, il se permet même un petit « What are you doing ? », souriant, lorsqu’on lui enfile le micro-cravate. Quelques secondes plus tard, l’interview peut enfin commencer. Tout au long de la vidéo, RuPaul s’est livré sur quatre grandes thématiques qui rythment son existence, entrecoupés de conseils qu’il donne : identité, famille, culture et travail.

Tout est filmé … sans exception

A chaque clap de la caméra sur les quatre thématiques, la caméra s’avance encore et encore en direction de RuPaul au fil de ses réponses … jusqu’à atteindre son visage. Mieux encore, nous sommes les spectateurs de ce qui se passe derrière la caméra. Tous les éléments de la vidéo sont montrés à l’écran, sans retouche : les rires de Ru, les phases off en noir et blanc, le traveling de la caméras, les conversations hors-interview et même ses chuchotements et ses reprises de réponse.

Au terme des quinze minutes, il termine son interview sur une dernière phrase, qu’il explique volontiers : « Nous sommes tous nés nus, le reste est de la transformation ». (« We’re all born naked, the rest is drag »). Puis, il retire son micro-cravate. L’entretien se termine.

Plus d’infos :

Découvrez la cover-story de RuPaul dans la nouvelle édition vacances de Vanity Fair, magazine pour lequel il fait la une en cliquant ici.

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE