scènes de films LGBTQI+ cultes

Scènes de films LGBTQI+ cultes : “La découverte”,“Les Funérailles des roses”

...

Chaque semaine, (re)découvrez une des scènes de films LGBTQI+ cultes. Après Portrait de la jeune fille en feu, on met à l’honneur Les Funérailles des Roses, avec la scène de “La découverte”

Aperçu d’une des scènes de films LGBTQI+ cultes, avec ”La découverte” dans Les Funérailles des roses :

Alors que le jeune Eddie est absent, Gonda farfouille dans les effets personnels de la chambre. Soudain, il tombe sur un étrange livre et fait tomber une photo. Quand il s’en empare et qu’il la regarde, le mari est pris d’une stupéfaction. En cause, il reconnaît son ancienne femme, mère d’Eddie, et fait le troublant rapprochement. Il est le père d’Eddie. Dès lors, il se sent coupable d’avoir perpétré un inceste et s’assène comme punition, la mort. Arrivant à toute hâte, Eddie prend conscience des circonstances et s’inflige également une punition… en se privant de la vue. Une scène sanglante et dramatique ! 

Pourquoi on aime cette scène ?

Cette scène, qui marque la toute fin du film, s’empare du mythe d’Œdipe avec brio. Prenant comme base la relation incestueuse entre la mère Jocaste et le fils Œdipe, il la transpose dans une visée gay. Dès lors, ces deux personnes antiques sont divinement incarnées par deux hommes homosexuels et parents (sans le savoir). En cela réside toute la force qui, de la manière que l’histoire mythologique, provoquera la mort de tou.te.s… créant un long chemin de sang. En somme, tout ce qu’il y a de plus macabre…

A lire aussi : Le film de la semaine : Les Funérailles des roses

Le pitch du film : 

Signé Toshio Matsumoto, Les Funérailles des Roses explore les coulisses du monde de la nuit gay japonaise. De la rue à un cabaret transformiste, la question de l’homosexualité de la fête occupe une grande place, au travers de témoignages, de chanson, de sexe et de cinéma. Au milieu de cette effervescence, les personnages centraux, Leda, Eddie et Gonda, constituent le triangle amoureux et le coeur de l’intrigue. Doit-on s’attendre à une querelle… ou pire encore ?

Découvrez également : Nikon Film Festival : l’artiste Romain Poli se représente