Alan Turing va avoir son billet de banque

...

Au Royaume-Uni, le mathématicien Alan Turing va avoir un billet de banque à son effigie, le 23 juin prochain. Une initiative qui viendra célébrer l’anniversaire de cette personnalité ouvertement gay.

Un pas en avant ! Dès le 23 juin prochain, la Banque d’Angleterre va diffuser des billets à l’effigie du mathématicien Alan Turing. “Il est juste de considérer et célébrer des personnes reconnues dans nos billets. Je suis donc ravi que notre tout nouveau billet de £50 représente un des plus importants scientifiques britanniques.”, a confié Andrew Bailey, à l’origine de cette initiative. 

A lire aussi : Netflix va produire une romance gay pour Noël

Sur la forme, la Banque d’Angleterre a eu recours au polymère pour concevoir la première version du billet. De même, un portrait du chercheur datant de 1951 a été utilisé, de même que l’insertion d’une formule mathématique introduite lors d’un séminaire en 1936. Une bien belle manière de commémorer la mémoire d’une grande personnalité pour son travail, mais aussi pour son combat en tant qu’homme gay. D’autant qu’il est la première personnalité LGBT à avoir ce privilège. 

Une vie courte

Dès le début de sa carrière, le mathématicien Alan Turing a eu un rôle majeur dans l’innovation scientifique. Son talent lui a rapidement permis d’avoir un nom dans le milieu. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il résout les codes cryptés de l’armée nazie allemande depuis un centre scientifique à Bletchley Park. Pourtant, cette renommée et cette reconnaissance ne seront que de courte durée. 

Découvrez également : La Femme fait couler “le sang de [s]on prochain”

Au début des années 1950, les forces de l’ordre britanniques arrêtent Alan Turing sur la base d’un comportement indécent, à savoir son homosexualité. Pour échapper à la prison, le scientifique subit une castration chimique. Mais, sa carrière prend dès lors fin puisque les services de sécurité l’interdisent de reprendre son activité. Le chercheur mourra en 1954 après un suicide par empoisonnement au cyanure. 

Une personnalité célébrée

En 2009, le premier ministre britannique en exercice, Gordon Brown, a présenté officiellement ses excuses sur les traitements infligés à Alan Turing. Puis, quatre ans plus tard, la reine Elizabeth II elle-même a instauré une loi au nom du chercheur pour accorder le pardon aux personnes homosexuelles condamné sous les anciennes lois anti-gay. 

Retrouvez aussi : GROSSOPHOBIE : UN LIVRE D’UNE VIE ET D’UN COMBAT

Côté français, le metteur en scène Benoît Solès s’est impliqué dans la réalisation d’un projet de pièce théâtrale, La machine de Turing, en 2018. Cette même création, couronnée de succès sur les planches, sera mise à l’honneur dans les manuels scolaires, un peu plus de deux ans plus tard. Sacrée visibilité ! 

Avatar

FERMER
FERMER