Les Hommes de la semaine de Garçon Magazine

...

Mickael, Anthony, Othman, Claudius, … Retrouvez tous les hommes de la semaine de Garçon Magazine. 

Hommes de la semaine

1er des Hommes de la semaine : Mickael 

Derrière un sourire radieux, Mickael a une grande confiance en lui et en ce qu’il fait. Pour cette raison, le sport et les épreuves de la vie lui ont permis d’accepter qui il est, physiquement et mentalement. “A une époque où j’étais très mince, j’ai intégré une école militaire. Il y avait une vraie culture du sport à laquelle j’ai tout de suite adhéré.”, confie-t-il. Dès lors, il construit son corps à son image et celles de ses inspirations, celles des nus masculins tout droit sortis des tableaux de la Rome Antique. “Sans chercher à être un bodybuilder, j’ai aujourd’hui le corps que je veux, de forme athlétique, et me sens bien dans ma peau. J’en suis content car c’est vers ce style que je voulais me rapprocher.”, exprime-t-il. 

Anthony

“We’re all born naked, the rest is drag.”, a dit un jour la drag-queen internationale, Rupaul. A son échelle, Anthony applique ce principe à la lettre. “Je fais du naturisme avec des amis. Ça ne me dérange pas d’être nu. Au contraire, je suis parfaitement à l’aise avec ça.”, confie-t-il. Précisant que cela s’est fait naturellement, il n’y a (presque) aucun endroit où le jeune homme ne passe pas nu, à son domicile, à la piscine, à la plage et dans les lieux dédiés. “On peut tous se montrer nu, c’est mon point de vue. Pour ma part, ça ne me dérange pas”, estime le responsable de produits en cantine scolaire. “Tout le monde a un corps, ce qui fait la richesse de tout le monde.”, ajoute-t-il.

3e des hommes de la semaine : Othman

Au premier regard, Othman arbore un grand sourire et une fierté à toute épreuve. Il est droit dans ses bottes, bien apprêté, soigne son attitude et montre la confiance qu’il a en lui-même. A raison, la jeune personnalité parisienne livre son image en toute sincérité, celle “d’un ami loyal, d’un petit ami et d’un père (d’animaux, ndlr) dévoué, d’un fils aimant et d’un grand-frère impliqué”. Usant ses réseaux comme une fenêtre fidèle et non filtrée de sa vie et de son quotidien, le jeune trentenaire s’écarte ainsi des standards qui se limitent à une journée ou bien un message. A son point culminant, ses médias sociaux constituent une parfaite occasion de montrer toute l’étendue de ses talents, dans les arts de la scène et plus encore. 

A lire aussi : CES BEAUX GOSSES ENFLAMMENT INSTAGRAM

Claudius Pan

“Les tatouages ont toujours été pour moi un moyen direct de montrer qui je suis, au plus profond. Comme si mon âme se dévoilait sur ma peau, avec les années. Je réfléchis toujours beaucoup à l’emplacement, aux énergies, à ce que cela crée comme apparition dans le monde. Comme un corps modifié, les tatouages sont aussi une parole, un message instantané. Les tatouages sur mon visage sont également une façon de me ré-approprier la marginalité et la violence de cet acte qui est un peu devenu effet de mode. Une manière de s’enlever des privilèges en se retirant d’une norme liberticide. En somme, la vie doit être un voyage, mes tatouages sont la marque de ces odyssées.”

Avatar

FERMER
CLOSE