Les Grosses Têtes

Les Grosses Têtes : un animateur s’invite dans la polémique

...

L’animateur Florian Gazan s’est invité dans la polémique visant Les Grosses Têtes, mardi 23 février. Cette prise de position intervient alors qu’une enquête média à visé l’émission en décembre 2020.

Les Grosses Têtes
Crédit photo : capture d’écran Non-Stop People

Ça n’en finit jamais ! Lors d’une interview pour Non-Stop People, Florian Gazan a pris la défense de ses confrères des Grosses Têtes, mardi 23 février. « On ne peut pas nous accuser de ça [de LGBTphobie, NDLR] dans le sens où toutes les composantes qui nous accusent sont représentées, même sur-représentées. On ne peut pas dire qu’il n’y ait pas beaucoup, notamment, d’homosexuels dans l’équipe. C’est là où c’est absolument ridicule.”, a clamé l’animateur de RTL lors de son passage à Non-Stop People. De fait, il déplore que l’AJL pointe du doigt une émission qui se veut bienveillante envers la communauté, car directement concernée. « On se moque, on se taquine entre nous, c’est le jeu. Mais, on s’aime beaucoup tous, on est vraiment une grande famille.”, a assuré le chroniqueur.

A lire aussi : L’AJL dénonce une banalisation des préjugés dans “Les Grosses Têtes”

En décembre 2020, l’AJL a dénoncé les propos à caractère LGBTphobe à répétition dans Les Grosses Têtes, dans son enquête-média. L’association y a notamment pointé “une hypersexualisation” de la communauté au sein de l’émission, en particulier concernant les gays. “Comment, ensuite faire comprendre à ses collègues de travail ou ses camarades de lycée que ces attitudes et ces mots peuvent être blessants, stigmatisants ? Comment, dans un dîner de famille, ne pas passer pour un·e rabat-joie coincé·e lorsque l’on ne rit pas à la trentième blague de tonton Michel sur nos fesses et ce qu’on en fait ?”, avait fustigé l’AJL. “Une fois encore, Les « Grosses têtes » rigolent et nous payons les pots cassés.” , avait-elle déploré.

Une émission “miroir”

Dans sa défense des animateurs des Grosses Têtes, Florian Gazan a précisé que l’émission était le reflet de la société française. « Tout le monde est représenté, les hétéros, les homosexuels, les blancs, les noirs, les jaunes, les verts, les vieux, les jeunes… Toute la société est dans ‘Les Grosses Têtes’ et on fait des vannes sur tout et sur tout le monde.”, a-t-il martelé. Au terme de son échange, l’animateur a toutefois expliqué que cette polémique a fait beaucoup de bruit pour rien. « C’est un soufflé qui est retombé aussi vite que c’était monté, sans doute parce qu’il n’y avait pas grand-chose à voir.”, a-t-il conclu.

Avatar

FERMER
FERMER