Romain, un jeune homme qui sait soigner son image

...

Modèle-photo et « promoteur de joie », Romain partage l’essentiel de son temps entre ses réseaux sociaux et ses activités professionnelles. Telle une (presque) vitrine de son quotidien, le jeune homme partage avec soin le contenu, mettant sa personne et ses passions à l’honneur. Le temps d’une journée confinée, il livre une part de sa vie. 

Son prénom, c’est Romain. Son nom (d’artiste), tout droit pris de la philosophie japonaise éponyme, pour laquelle il est (toujours) en quête, c’est Ikigai. Sur son feed Instagram, le jeune modèle et « promoteur de joie » alterne les clichés en noir & blanc et en couleur. Loin de l’idée de s’y retrouver, c’est surtout un moyen d’exprimer tout le charme et la beauté de la photographie, de représenter un tout. “J’aime surtout l’esthétique du noir et blanc, son côté nostalgique, son atmosphère, son lien avec le passé. Prenez une même photo en noir et blanc et en couleurs, le ressenti que vous aurez en la regardant sera tout autre.”, confie-t-il.

Une vie “under-control”

Autour d’une vitrine maîtrisée de sa réalité, Romain sélectionne avec soin les instants de son quotidien, qu’ils soient de nature professionnelle et ou intime. “La photo permet de figer l’instant, il y a quelque chose de très esthétique. Donc, partager un cliché juste pour publier ou promouvoir quelque chose ne m’intéresse pas. Il faut que ce soit mon univers et celui des photographes fusionnés.”, justifie-t-il. De cette manière, le modèle peut se contempler (modestement, bien sûr), faire le bilan de son parcours, constater la confiance qu’il a acquise, en tant que “jeune homme gay”. “J’ai toujours assumé mon homosexualité, je n’ai jamais ressenti l’intérêt de faire un coming-out.”, confie-t-il. “Un jour, j’ai simplement prévenu mes parents que mon copain viendrait manger à la maison. Pas plus. Et ils n’ont d’ailleurs rien demandé de plus, tout s’est fait très naturellement.”, poursuit-il.

A lire aussi : Yan, un homme qui sait se montrer

Dans ses collaborations, Romain est tout aussi regardant, puisqu’il fait appel à des photographes qu’il admire, humainement et artistiquement. Pour ces raisons, il travaille principalement avec Jérôme Sussiau, Monsieur Kay et Franck (photographe dont on retrouve beaucoup de photos). “Dans son style photographique, il se dégage une vraie atmosphère. Ses photos racontent une histoire. Il y a quelque chose de très « Mike Flanagan » dans son travail. Je me sens proche de ce qu’il fait.”, confie-t-il à propos de ce dernier. Enfin, outre son contenu photographique, on retrouve ce qu’il appelle “des bouts de vie” : ses dessins, ses séances de sport, ses activités et sorties. Et ce, pour que sa communauté s’y reconnaisse. 

Son message sobre à nos lecteurs : “Si vous avez deux minutes, allez simplement jeter un coup d’œil et si ça vous intéresse abonnez-vous (sourire).”

Quelques petites choses à savoir sur Romain : 

Sa journée-type ? En semaine, je me lève à 5h30/6h et je fais du sport. De 9h30 à 19h, je travaille. Et le soir, je vois mon copain et nous profitons de ce moment à deux. Le week-end, c’est cocooning (surtout en ce moment, rires). Je profite de mon copain, avec qui je vois nos amis communs et nos deux familles. 

Son passe-temps favori ? Le dessin.

Découvrez également : Othman, un homme en phase avec lui-même

Sa vie dans 10 ans ? Je me vois fondateur de mon entreprise, toujours en couple, heureux et épanoui (autant que je le suis aujourd’hui !).