Un politicien américain fabule sur les LGBT

...

Un politicien américain, Tim Rowbottom, a enchaîné les diffamations à l’encontre des personnes LGBTQI+ sur Facebook, jeudi 22 avril. En cause, il n’accepterait pas les fréquentations de sa fille, presque toutes “lesbiennes ou bisexuelles”.

Déversement de haine ! Dans une publication sur Facebook, un politicien américain a attaqué verbalement TOUTES les personnes LGBT. A l’origine de cette tirade discriminante, celui qui se considère comme un homme du peuple n’a pas accepté que sa fille fréquente des personnes qui sont (presque) toutes “lesbiennes ou bisexuelles”. “Ce n’est pas mon intention de les offenser d’une quelconque façon, [mais] soyons clairs sur ma vision concernant une large partie de la population qui occupe Harrisburg, les LGBT.”, a-t-il clamé, revendiquant sa parole comme un communiqué de presse officiel.

politicien américain
Crédit photo : Facebook Tim Rowbottom

Calomnies en chaîne

Ligne après ligne, le contenu du post de l’homme politique a pris appui sur des études statistiques et sur la Bible. Parmi ses fabulations, Tim Rowbottom assimile l’identité LGBT à la conséquence d’abus sexuels, qu’il considère comme un “cycle” interminable. “Je crois fermement que des suicides ont lieu quand la confusion (sic) prend le contrôle. Je suis témoin des ‘résultats’ (sic) de la vie dans une aire où un grand nombre de personnes LGBT vivent.”, déplore-t-il dans son dithyrambe. 

Retrouvez également : Fallon Fox, première athlète trans du MMA, a son film

A son point culminant, le politicien, qui porte les couleurs du parti républicain, accuse le système éducatif d’être à l’origine de ce qu’il voit comme un fléau. “Plus jamais de promotion des points de vue LGBT à nos enfants. Un grand non à l’autorisation des formateur.rice.s trans dans nos écoles.”, a-t-il fustigé, avançant que seule la Bible peut ‘sauver’(sic) les minorités sexuelles et identitaires. 

Une course à la Mairie

Conséquence de sa publication, l’homme politique, qui en a profité pour répondre à ses détracteurs LGBT, a présenté sa candidature aux municipales de sa ville. Selon lui, il aurait toutes les chances de remporter l’élection haut la main. Un souhait vain pour beaucoup d’habitants, sachant que Harrisburg est un fief démocrate depuis des années. Déception pour lui, ravissement pour nous. 

Avatar

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

FERMER
FERMER