Courts-métrages gays : on fait le récap’

...

Passer les champs – l’amour n’est pas dans les prés, Max, Par un regard, Baltringue… (re)Découvrez les courts-métrages gays qui font la richesse de la culture communautaire. 

Courts-métrages gays : Passer les champs – l’amour n’est pas dans les prés

Théo est lycéen. Secrètement homosexuel, il voue un amour sans faille pour les hommes plus âgés que lui. Réfugié chaque soir dans la chambre de son grand-frère, Lucas, seule personne au courant de son orientation sexuelle, il regarde des films pornos et parle avec des hommes sur des applis de rencontre. Loin des grandes villes, le jeune homme n’a qu’une seule chose en tête : quitter la campagne avec son frère pour vivre librement à l’écart d’une famille homophobe. Y parviendra-t-il ? 

Courts-métrages gays : Max

Antoine et Max sont des meilleurs amis. Ils se réunissent souvent tous les deux pour boire un verre et se détendre. Il leur arrive cependant très souvent de dépasser les limites d’une simple relation amicale. Enfermé dans ces préjugés et ses peurs, Max est attiré par les hommes, mais il a peur d’assumer sa sexualité. Pour sa part, Antoine traverse des moments difficiles suite à la rupture avec son compagnon. Les deux hommes, chacun dans leur prison intérieure, trouvent dans l’autre une âme qui peut les aider à se libérer de la tristesse, de la solitude et de la peur. Mais est-ce bien possible pour Max d’exprimer ces sentiments ?

Courts-métrages gays : Par un regard

Par un regard relate les histoires croisées de deux couples. L’un est lesbien, l’autre gay. Les deux composantes de chaque relation vivent dans un monde que tout oppose. Pendant que Gaëlle et Louis ont un entourage bienveillant, Emy et Bastien luttent au quotidien pour se conformer aux standards que leur famille (Bastien) et amis (Emy) leur imposent. A tel point qu’ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour les préserver de ce climat LGBTphobe. Mais, cette sûreté voulue ne sera pas sans conséquences. Un drame inévitable va-t-il avoir lieu, une mort, un accident… ? Percutant ! 

A lire aussi : Opal.e, une créature non-genrée et spatiale

Courts-métrages gays : Baltringue

Baltringue raconte l’histoire d’un jeune homme qui n’a que deux buts : recommencer sa vie et être en paix avec soi-même. En contraste avec cette volonté, nous observons le milieu brutal de la vie en prison qui lui pousse à se renfermer encore plus et à réprimer sa vraie nature. Nous retraçons également les difficultés administratives qu’Issa devra résoudre une fois libéré. Toutes ces thématiques sont les éléments d’une histoire impeccablement traité par Josza Anjembe. La plupart du public connait l’homophobie, les cercles vicieux de l’administration et surtout l’incapacité de pouvoir exprimer ce que l’on ressent à l’intérieur. Tout ça fait de Baltringue non seulement une histoire de la vie en prison, mais aussi une histoire qui peut raisonner avec tous.

Courts-métrages gays : Avec ou sans toi

Un jeune lycéen, Lucas, est homosexuel et a une relation avec un homme. Un jour, il décide de tout révéler à sa mère. C’est alors l’hécatombe, la dispute prend place, les opposés (dans leurs positions) s’affrontent. Ce qui amène l’étudiant du secondaire à partir de chez lui, laissant sa mère triste et désemparée. Seul et sans soutien (pas même son petit-ami, qui n’ose pas dire la vérité à sa famille), Lucas va arriver un sombre point de chute, à savoir un accident de voiture. Cette miséreuse situation va-t-elle bouleverser ?