Inde

Inde : quatre hommes tuent une femme trans

...

En Inde, quatre hommes ont assassiné une femme trans, mercredi 24 février. Deux jours plus tard, la police a pu retrouver leur trace. 

Inde
Crédit photo : Hindustan Times

Pour la justice ! En Inde, les forces de police ont arrêté quatre hommes, dont une personne mineure pour le meurtre d’une femme trans, Suresh Najari “Surya”, vendredi 26 février. Pendant l’interrogatoire, elles ont pu faire le lien des accusés avec la victime, ainsi que le motif du crime. “Ils étaient des voisins de Surya, à Prem Nagar (un village dans le pays, NDLR). Responsable d’une association transidentitaire dans la ville la plus proche, Malad, la jeune femme avait, selon eux, l’habitude de les intimider et les menacer verbalement.”, a rapporté la police à Hindustan Times. Dans l’attente du jugement, les forces de l’ordre ont placé les trois hommes en détention et ont transféré le jeune mineur au centre carcéral pour enfants. 

A lire aussi : Ghana : les LGBTQI+ sont-ils en grand danger ?

Alors qu’elle sort de l’hôtel Romaniya, Surya est prise à partie par les quatre hommes, mercredi 24 février. La tension monte rapidement entre la jeune femme trans et eux. A ce moment, l’un des quatre assaillants sort un couteau et lui tranche la gorge. Les cris de la victime alertent le voisinage qui lui porte secours et l’emmène à l’hôpital. Malheureusement, l’activiste ne survivra pas à cette blessure. Lors de l’ouverture de l’enquête, les forces de police statuent sur le caractère prémédité du meurtre. A raison, aucun effet personnel n’ayant été volé, ils estiment que les activités associatives de la jeune femme ont servi de mobile au crime. Rapidement, ils retrouvent la trace des auteurs et les interpellent immédiatement. Maintenant, l’heure est à la justice.

Une absence de droits

Encore aujourd’hui, la communauté trans ne dispose d’aucun droit en Inde. En cause, les dirigeants politiques n’ont pour le moment adopté des mesures qu’à destination des homosexuels. A ce jour, en effet, seuls les rapports sexuels et les relations entre hommes ne sont plus un crime. Et ce, depuis 2018. 

FERMER
FERMER