Vigneron et gay au pays du Muscadet

Olivier Bonneteau ,fils,petit fils, arrière-petit-fils de vignerons descend d’une longue ligné de vignerons en pays du Muscadet. A 60 Ans, il vit avec son compagnon Jean-Pierre depuis plus de 20...

Olivier Bonneteau ,fils,petit fils, arrière-petit-fils de vignerons descend d’une longue ligné de vignerons en pays du Muscadet. A 60 Ans, il vit avec son compagnon Jean-Pierre depuis plus de 20 ans, à la Haye-Fouassière où il produit son Muscadet. Olivier raconte son histoire pour les lecteurs de Garçon Magazine. 

Après avoir terminé des études de droit, et finalement peu attiré par la filière notariale à laquelle il se destinait, Olivier décide, à la croisée des chemins, de reprendre le domaine familial. Sachant qu’on ne s’engage pas à la légère dans une telle profession,Il décide alors de suivre une formation pour adulte, dans le mâconnais, afin de réapprendre les bases théoriques et aussi pratiques du métier de viticulteur. 

Adolescent en effet, pendant ses vacances, Olivier aidait son père dans les vignes, mais il l’avoue bien volontiers, c’était sans grand enthousiasme, hormis lors des périodes de vendanges qui s’avéraient beaucoup plus festives. 

 Au début des années 1980 il s’associe avec ses parents et créée une société vinicole dont il est toujours le gérant aujourd’hui, quelques années après le décès de son père. 

Le voilà donc vigneron : il exploite 21 hectares de vigne et vinifie son propre vin. Il n’existe pas de petites coopératives viticoles dans le vignoble du Muscadet, les producteurs étant très attachés à leur indépendance, même si cela peut parfois poser des difficultés. 

Le couple participe activement à la vie du vignoble 

Il produit essentiellement du Muscadet de Sèvre et Maine en raison de la situation géographique de ses vignes à la Haye-Fouassière. Le sous-sol de son vignoble est constitué d’« Orthogneiss »,une roche qui a la particularité de produire des vins tendres, fruités, souples  avec un bon potentiel de garde. Il produit également un peu de Gros Plant ainsi qu’une Méthode Traditionnelle,l’équivalent d’un Crémant 

Olivier vit avec Jean Pierre, dans le village depuis 1995. Ils y vivent une relation ouverte et connue de tous , chacun dans son activité professionnelle ,Jean-Pierre dans la construction navale et Olivier dans ses vignes, Au début de leur vie de couple, les parents d’Olivier, effrayés par le qu’en dira-t-on, n’étaient pas particulièrement ravis de cette visibilité.  Ils ont fini par accepter la situation. 

En ce qui concerne les collègues vignerons,cela s’est plutôt bien passé .Jean-Pierre a été adopté assez facilement.Il est régulièrement invité en qualité de conjoint aux invitations professionnelles d’Olivier.Le couple n’est pas dupe, sans doute au départ,les commentaires n’ont-ils pas du manquer. Les deux amis ont décidé de s’en foutre et de creuser leur sillon…pas question,par exemple d’aller vivre à Nantes pourtant tout proche ! 

L’important pour Olivier et Jean-Pierre est de vivre simplement, comme tout le monde, et avec tout le monde. Olivier a récemment fêté son anniversaire en compagnie d’autres vignerons, ce qui a donné l’idée à ses collègues de prévoir maintenant leurs réunions professionnelles à l’occasion des anniversaires des uns ou des autre. 

 Ils participent régulièrement à la vie du vignoble.  Olivier a été le président du syndicat local durant 12 années dans sa commune. 

Actuellement la commune d’Olivier participe à la création de son cru communal, afin d’obtenir la création d’une appellation contrôlée : « cru la Haye-Fouassière ».Cela nécessite des réunions et un engagement collectif,on y participe tous les deux,ajoutent-ils. 

Pour eux, la vie à la campagne est une valeur importante. Vivre à côté des autres permet de leur démontrer que notre mode de vie n’a rien d’extraordinaire et que les gays sont des personnes comme les autres. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE