Quelques conseils pour prendre soin de son cul !

Le cul, objet de toutes les attentions chez les gays, nous lui consacrons du temps et il est le point de mire de beaucoup de regard quand vous rencontrez...

Le cul, objet de toutes les attentions chez les gays, nous lui consacrons du temps et il est le point de mire de beaucoup de regard quand vous rencontrez un joli garçon. Nous avons voulu lui consacré notre dossier santé/sexo pour aussi bien aborder le cul sous l’aspect de la santé, de son entretien physique ou de comment bien le mouler dans vos fringues. 

Parlons santé : Entretenir son matériel 

Que l’on se définisse comme actif ou passif, il est toujours possible de prendre son pied avec son cul. Voici quelques rappels utiles pour que le plaisir perdure. 

L’hygiène intime 

Si vous faites la chasse au poil, veillez à ne pas défigurer votre cul ! Rasage, épilation, attention aux coupures ! Pour les lavements, privilégiez l’eau tiède aux produits laxatifs, évitez les savons, surveillez le volume d’eau utilisé (avec une poire ou un embout de douche adapté) et ne vous blessez pas. Des lavements trop répétés peuvent perturber votre flore intestinale…et votre transit. 

Connaître son anatomie 

Savoir comment son cul se porte est indispensable pour bien jouer avec. Une petite inspection visuelle (avec un miroir posé au sol) permet de vérifier que l’extérieur de l’anus va bien. Pour un examen plus en profondeur, consultez un professionnel ! 

S’amuser tout en respectant ses limites…et ses sphincters 

Des choix s’imposent, outre tenir compte de l’attirail de votre partenaire, vous choisirez des jouets de formes et de tailles adaptées, tandis que l’utilisation de lubrifiants s’effectue sans modération ! 

MON « GYNECO » QUAND IL FAUT, SI IL FAUT ! 

Notre gynéco à nous, c’est un généraliste, un dermatologue-vénérologue ou un proctologue, qui sait ce qu’est une sexualité anale. Il connaît ce qu’il doit chercher quand il nous met à quatre pattes le médecin insère un doigt pour palper l’intérieur de l’anus et du rectum (toucher ano-rectal) et l’observe à l’aide d’un anuscope. Indolore, rapide, ça ne nécessite aucune préparation et ça permet aussi de soigner les autres désagréments, comme les hémorroïdes (13 % des personnes), les fissures anales (10 %), et bien d’autres encore. 

Une visite annuelle est la fréquence conseillée, spécialement en cas de rapports anaux, en particulier pour les séropositifs. Un examen visuel et des prélèvements pourront vous être proposés pour vérifier l’absence de bactéries anormale, d’irritations, d’excroissances, de condylomes ou de fissures anales. 

La précaution à prendre avant un examen anal 

Pour ne pas fausser les résultats, évitez tout lavement, et passez aux toilettes dans les heures qui précèdent votre rendez-vous. 

Nous avons intérogé quelques gays qui passent par ce type de prévention et d’examun : 

« Se faire « anusculter » à trois reprises, je trouve cela plutôt simple et rapide. » 

« Je fais du diagnostic profane : je regarde mes fesses dans un miroir, je mets un doigt à l’intérieur pour voir si je ne sens rien de suspect parmi les irrégularités de mon rectum. Bref, j’apprends à connaître mon anatomie pour prendre soin d’elle. Et vous ? » 

« Le procto j’y vais à reculons, comme ça il n’a qu’à tendre le doigt. » 

« J’ai choisi un gynécologue à mon écoute (« un » car je voulais un homme) pour parler de mes pratiques, de ma vie affective, en me sentant respectée. Je prépare mes questions, mais il m’aide toujours en me questionnant sur mes règles, leur abondance, leur régularité… pour lancer le dialogue. » 

« Le spéculum, ce n’est pas douloureux : un gynéco attentif met du gel, si c’est douloureux dites-le, s’il ne s’adapte pas, changez ! » 

La vaccisnation préventive contre le HPV (virus du papillome humain) des garçons est recommandée dans plusieurs pays (Etats-Unis, Australie ), mais toujours pas en France en 2016. Certains experts estiment qu’elle devrait l’être, au vu du nombre croissant de lésions anales ou au gland et de certains cancers de la gorge liés au HPV. Pour AIDES, il ya urgence à élargir la couverture vaccinales et à intencifier les campagnes d’incitation à la vaccination, en particulier pour certains groupes particulièrment exposés au VIH. Les perservatifs ne sont pas un moyen de prevention efficace contre la transmition du HPV (qui se fait principalement par simple contact). 

Des essais sont en cours pour évaluer si une vaccination thérapeutique permet de réduire les lésions associées aux HPV. Deux vaccins sont disponible contre les HPV retrouvés dans 70 % des cancers. Le cervrix protège protège contre les types 16 et 18 (àl’origine de 80 ù des cancers), le gardail protège plus contre les types 6 et 11 (plutôt à l’origine des condylomes). On vaccine les filles de 11 et 14 ans, ou en rattrappage avant 20 ans. MAIS avoir vaciné, ne dispense pas pas de faire un depistage par frottis de temsp en temps. 

Parlons sport : Comment avoir un joli cul en 10 étapes : 

Au dela de l’aspect santé, notre cul doit aussi d’être un objet de séduction ! On le met en avant, on le réhausse, on les cambre… Nous vous proposons en 10 étapes des astuces pour vous aider à avoir un fessier de reve et en faire une arme de séduction massive ! 

1 – On se bouge 
Ça paraît logique, pour avoir des fesses toniques, il faut se bouger. On ne parle pas de sport mais de petits efforts au quotidien. Ainsi, chaque jour, on marche au moins trente minutes, quitte à descendre une station avant son arrêt et à finir le trajet à pied. On prend les escaliers plutôt que l’ascenseur ou les escalators et on monte les marches sur la pointe des pieds, c’est également unexercice parfait pour galber les mollets. Et durant le week-end, on essaye de sortir se balader (et oui, le shopping ça compte aussi !). 

2 – On contracte 
Pour un fessier tonique, il y a un petit exercice à faire partout, pour se muscler au bureau comme dans le métro, en cuisinant ou en attendant un rendez-vous. Debout, le dos bien droit, on contracte les fesses quelques secondes et on relâche. C’est tout bête mais souvent répété, ce geste muscle les fesses. 

3 – On fait du sport 
Pour muscler ses fesses, il y a des sports plus recommandés que d’autres. Sur le podium, on trouve le footing, qui fait fondre les graisses et tonifie les cuisses comme le fessier. Il y a aussi le step et l’aquagym, qui en plus de muscler, masse, et offre un petit drainage parfait pour lisser le grain de la peau et sculpter ses courbes. 

4 – On se muscle à la maison 
Pas besoin de courir à la salle de gym pour muscler ses fessiers. Voilà un exercice à faire aussi souvent que l’on peut. On se place à quatre pattes, les avant-bras au sol, en appui sur les coudes. On tend une jambe, pointe de pied vers le haut, tout en gardant le corps bien aligné. Trois séries de 25 mouvements, puis on passe à l’autre jambe. 

5 – On fait des exercices ciblés 
Toujours chez soi, mais sur le dos cette fois. Les jambes sont fléchies et on lève le bassin en contractant les fesses. On garde la pause une seconde et on redescend. Trois séries de 15 (jusqu’à 5 pour les plus motivées). Attention, on lève le bassin bien haut. Ça commence à brûler un peu ? C’est que ça travaille ! 

Conseils soins : pas de jolies fesses sans une belle peau 

6 – On gomme 
On a beau s’asseoir dessus tous les jours, on a tendance à oublier d’en prendre soin. Alors on se rattrape en leur offrant de façon hebdomadaire, un gommage, rituel beauté efficace. On le réalise sous la douche avec des gestes circulaires pour débarrasser l’épiderme des peaux mortes. Exit la peau de croco ! Et on se tartine ensuite de crème hydratante pour restaurer le film protecteur sur la peau. 

7 - On combat la cellulite 
Même la fille la plus mince de monde n’échappe pas à la cellulite. Si on ne pourra jamais vraiment l’éradiquer, on peut tout de même améliorer l’aspect de sa peau. Pour cela, on devient une pro du palper-rouler, le massage anti-cellulite qui draine. On pince un pli de peau entre son pouce et son index et on le faire rouler sans relâcher la pression, du haut vers le bas. Et on l’associe à un soin anti-cellulite pour lisser le grain de peau. 

8 – On se raffermit sous la douche 
Une astuce toute simple pour raffermir les tissus et afficher un fessier plus tonique. Sous la douche, on passe un jet d’eau fraîche sur les fesses. En plus de stimuler la circulation sanguine, cela rend la peau plus ferme au toucher. A l’inverse, on évite les bains d’eau brûlante qui ramollissent. 

9 – On évite l’effet yo-yo 
Enchaîner les diètes, cela n’a pas seulement une incidence sur le poids, ça pèse aussi sur nos fesses. Car après un régime, le corps se met en mode « survie ». Le moindre kilo repris est irrémédiablement stocké dans les réserves, au niveau des hanches et des fesses. Ça valait bien la peine de se priver pendant un mois… Pour éviter ça, on zappe les régimes et on adopte une alimentation équilibrée, au bureau comme à la maison. 

10 –On fait attention au sucre 
Il faut savoir identifier les aliments mauvais pour le fessier. Il s’agit, sans grande surprise, des aliments riches en sucres rapides et également riches en matières grasses. En ligne de mire, les bonbons, les sodas et viennoiseries qui sont vite transformées en cellules graisseuses. On en consomme donc avec modération ! 

Parlons mode :Quels jeans porter pour avoir un joli cul ? 

Tout est une question de morphologie ! Le bon jean dépend de la forme de votre corps. 4 grandes morphologie éxistent, à vous de voir celle qui vous convient pour acheter les bon jeans qui vous mettra en valeur. 

Morpho en V ou pyramide inversée : le boot cut, le carrot slim, le skinny 

La morphologie en V est assez courante chez les mecs, surtout ceux qui poussent un peu de fonte. En gros, on a les épaules larges et le reste du corps plus fuselé, notamment les hanches. C’est un physique qu’on retrouve souvent chez les nageurs, généralement très grands, ou les gars qui font pas mal de musculation, comme Shemar Moore, et peuvent avoir l’air un peu plus trapus. 

Le boot cut = le must 

Avec ce genre de physique, on peut tout se permettre, mais le must c’est le boot cut, car il contrebalance la largeur de nos épaules en ajoutant de l’épaisseur sur le bas des jambes. Bonne nouvelle, le boot cut ne passe jamais de mode. Il fait partie des grands classiques, qui matchent bien avec une grande variété de looks, mais il ne va pas vraiment aux hommes petits. 

Le carrot slim, le slim 

S’habiller quand on est taillé en V, c’est plutôt easy. Mais dès qu’on est un peu massif, voire très musclé du buste, on doit faire attention. On peut aussi tenter le carrot slim, qui est une super alternative au boot cut quand on est musclé. Mais il y a aussi des gars en V plus fins ou plus grands et, pour eux, le slim et le skinny sont d’excellentes idées. 

Morpho en A ou triangle : le slim, le regular, le straight 

La morpho en A est celle des gars qui ont un torse peu développé et des épaules plutôt étroites. Ça peut s’accompagner d’un bassin un peu fort, comme celui de Seth Rogen, par exemple, ce qui les différencie d’un H. 

Le slim = le must 

Vu qu’on a des hanches un peu imposantes, on opte pour le slim, car ce jean fitté n’ajoute pas de volume aux cuisses. On peut rééquilibrer davantage notre silhouette en le matchant à des pulls amples et des vestes qui rehaussent un chouia nos épaules. 

Le regular, le straight 

L’important quand on a un morphotype en A, c’est de ne pas accentuer les hanches et les cuisses à outrance. Mais si on n’est pas convaincu par le slim ou si on veut changer de modèle de temps en temps, le regular et le straight fonctionnent bien. Avec leur coupe droite, ils donnent l’illusion d’un bassin moins large et font apparaître les cuisses plus fines. Si on est un A plutôt mince, on peut même oser le skinny. 

Morpho en H ou rectangle : le straight, le carrot slim, le slim 

Nos épaules et nos hanches sont alignées, et notre taille est peu marquée, le tout formant un rectangle. C’est officiel, on est un H, comme Robert Pattinson. Pour les plus fins d’entre nous, gaulés comme Big Sean, on parle même d’une morphologie en I. 

Le straight = le must 

Les jeans droits sont des alliés de choix pour les morphos en H, parce qu’ils suivent la ligne naturelle de notre corps. Si le regular est cool, on peut surtout se permettre de mettre en valeur notre silhouette équilibrée avec un jean straight. Pour l’astuce mode, on peut étoffer un peu le haut du corps avec des pulls épais pas trop longs et des chemises cintrées. 

Le carrot slim 

Si on veut changer des coupes droites un peu classiques, on peut oser le tapered ou, mieux, son cousin le carrot slim, surtout si on a un physique athlétique. Avec sa coupe de plus en plus fuselée à mesure qu’on descend le long de la jambe, le carrot slim donne du relief où il faut. 

Le slim 

Pour les garçons en H plutôt longilignes, rien de tel qu’un slim pour se mettre en valeur tout en galbant ses jambes et ses fesses. Il faut oser passer au slim, mais l’essayer, c’est l’adopter ! 

Morpho en O ou en rond : le loose, le tapered, le regular 

Quand on a des rondeurs concentrées au niveau du ventre et qu’on a des épaules et des hanches normales, on est un O. Qu’on soit un peu arrondi comme Leonardo DiCaprio ou plus enveloppé, à la Action Bronson, il y a toujours un jean qui va à notre physique tout en courbes. 

Le loose = le must 

Le loose est LE jean sur lequel il faut miser quand on a une morpho en O. Sa coupe droite légèrement ample lisse les petites rondeurs sans tasser. Grâce à lui, on diminue le volume de notre ventre et on évite de mouler nos jambes si elles sont un peu épaisses. Pour peaufiner notre look, on mise sur des pièces aux coupes franches qui structurent notre silhouette. 

Le tapered, le regular 

Aucune raison de se cantonner au loose si notre truc ce sont les coupes plus ajustées. Dans ce cas-là, on a le choix entre le tapered et l’indémodable regular qui va à tout le monde. Le regular est parfait pour des looks casual, tandis que le tapered a un look hyper affûté qui marche bien avec des allures plus mode. 

Hervé LATAPIE et Christophe SORET 

Vous aimerez aussi :