Médias : ces cinq gays visibles qui nous font du bien

...

Mathieu et Alexandre, Ouissem Belgacem, Guillaume Cizeron, Vincent… À leur échelle, ces cinq personnalités gays ont créé un retentissement incroyable en étant visibles dans les différents médias. On vous explique pourquoi et comment.

L'Amour est dans le pré

Mathieu et Alexandre

Lors de leur passage dans la saison 13 de L’amour est dans le pré sur M6, le jeune couple a directement fait le buzz au sein des spectateurs, en particulier chez les homosexuels. Dès l’épreuve du speed-dating, les deux compagnons de vie touchent admirablement le coeur du public télévisé. En cause, l’agriculteur et le jockey (à l’époque) n’ont cessé de montrer leur attirance, l’un pour l’autre, à coup de belles déclarations et de regards complices. Et, cette fascination pour ces tourtereaux d’hier va s’amplifier au fil des épisodes et de la retransmission de leurs rendez-vous en tête à tête. Alors, quand le jeune prétendant normand lit la demande en mariage de l’éleveur de taureaux, l’audience est aux anges devant cet élan d’amour. Un sentiment qui continuera à animer les esprits, au-delà même de l’émission… jusqu’à l’actuelle focalisation des médias autour de leur union, dont la date n’est pas encore clairement fixée. En parallèle, les deux hommes sont très actifs sur Instagram. À ce titre, ils utilisent le réseau social pour se mobiliser dans l’avancée des droits LGBT+, comme dans d’autres causes nobles (la situation des agriculteurs en pleine pandémie, par exemple).

Médias
Crédit photo : capture d’écran France 3 JT

Ouissem Belgacem

Alors que la journée mondiale de lutte contre les LGBTphobies approche (en mai 2021, NDLR), un ancien sportif toulousain, Ouissem Belgacem, publie Adieu ma honte. Dans ce livre percutant et engagé, il témoigne des discriminations auxquelles il a dû faire face au cours de sa carrière en ligue 1. En cause, ce footballeur dans l’âme (à l’époque) a subi des brimades en raison de sa couleur de peau, de sa religion… et surtout de son homosexualité. Des éléments qu’il livrera sans filtre dans les 241 pages de son ouvrage. Immédiatement, son histoire attire l’attention de nombreux médias, d’ Europe 1 à l’émission C à vous (France 5), en passant par Têtu et Komitid. Une visibilité que l’entrepreneur espère utiliser pour légitimer son action novatrice d’accompagnement des professionnels pendant et après leur carrière. Incroyable ! 

Crédit photo : Wikipédia

Guillaume Cizeron

Patineur professionnel français installé à Montréal, Guillaume Cizeron révèle publiquement son identité gay, le 17 mai 2020, journée symbolique pour la communauté LGBTQI+. Bien que n’y résidant plus, le jeune adepte des terrains de glace devient le premier sportif français a opéré ce geste fort. « Ce qui m’a retenu un moment, c’est le fait que j’ai toujours considéré qu’on ne devrait pas avoir à faire un coming out », raconte-t-il à l’époque, pour Têtu. Ce qui en dit long sur la réelle volonté de l’athlète à faire changer les mentalités dans le milieu où il se trouve. « J’ai l’impression que les sportifs (comme moi) sont encore connus pour [leur orientation sexuelle]. J’ai pas envie d’être le patineur gay, mais [celui qui est] médaillé », souligne Guillaume Cizeron au même média.

Retrouvez également : Ici tout commence : Greg et Eliott de nouveau en couple ?

Peu de temps plus tard, il donne un entretien exclusif au célèbre magazine, L’Équipe. Au fil des questions, le performeur se livre sur les coulisses en tant que sportif, parlant entre autres choses de ses débuts en France, puis au Canada, mais aussi des difficultés rencontrées. Ce qui en dit long sur le manque d’inclusion dans ce milieu. Près d’un an après, fin avril 2021, le patineur publie une autobiographie-fleuve, Ma plus belle victoire. Dans les pages, il conte notamment sa dure existence comme jeune gay, de ses années à l’école à son expérience dans le monde pro où il se trouve aujourd’hui. Un témoignage poignant, en somme, pour lequel Guillaume Cizeron est revenu dans certains médias, comme France inter. Ce qui est un moyen de sensibiliser sur les discriminations qui persistent encore dans le sport. 

Médias
Crédit photo : capture d’écran Koh Lanta / TF1

Vincent

De son vrai nom Vincent Blier, le jeune parisien attire l’attention du public, notamment gay, lorsqu’il participe à Koh Lanta – Les Armes Secrètes, cette année. « Je suis un homme assez maniéré. J’ai toujours été un peu à l’écart au collège et au lycée. J’ai eu beaucoup d’insultes. Faire Koh-Lanta, c’est prouver aux gens qu’ils ont eu tort et que c’est un challenge de taille que je suis prêt à relever. Si certaines personnes peuvent s’identifier à moi, ce serait top. », a déclaré Vincent à Têtu, lors du début de l’émission. Au cours de son aventure, il démontre ses prouesses dans ses actes, mais aussi dans ses paroles. « I don’t want this ! », dit-il notamment pendant l’un des épisodes, parole qu’il mettra sous brevet, après une forte utilisation. 

À lire aussi : Omar Ayuso est HOT dans la campagne de Calvin Klein

Malheureusement, ses talents ne lui permettront pas d’accéder à la grande finale. « J’ai appris à être patient, à prendre davantage confiance en moi. J’ai compris que j’avais beaucoup plus de ressources que ce que je pensais. Et je me suis découvert une âme d’aventurier à travers cette émission [rires]. », mentionne-t-il pendant une interview pour Têtu. En tout cas, son passage lui a permis de gagner en notoriété, puisqu’il est aujourd’hui suivi par plus de 136 000 personnes sur Instagram. De quoi lui donner plein d’idées de projets dans un futur proche, dans le coaching, la comédie ou bien la mode et que les médias risquent de mettre en avant rapidement.

Avatar

FERMER
FERMER