Sexe gay : comment transformer un actif en passif ? 

...

Il y a des mecs comme ça, qui jurent que non, jamais on ne les prendra. Est-ce vraiment possible d’être 100 % actif et de ne jamais changer de toute sa vie ? Chacun est libre d’avoir son avis sur la question mais personnellement je pense que non. Allez, soyez honnêtes : qui n’a jamais fantasmé sur le fait d’être passif, de perdre le contrôle et de se donner à un homme qui sait y faire. Être passif fait du bien : on s’abandonne, l’espace d’un instant on oublie tout et on se laisse porter par des sensations puissantes. Comment convaincre les « actifs only » de s’y mettre et de te laisser aller au plus profond d’eux ? On a trouvé quelques astuces sur ce volet du sexe gay 

Ne pas lui mettre la pression 

Un garçon qui dit ne pas vouloir se faire prendre aura du mal à changer de discours si tu lui mets la pression. Plus on est insistant et plus ça fait flipper et ça donne envie de résister. Au contraire, le mieux est de ne rien dire, de laisser faire les choses, d’opter pour des tentatives discrètes. Sensuellement, on caresse tout le corps puis, l’air de rien, doucement, on commence par caresser un peu l’anus. Peut-être sera-t-il crispé. Dans ce cas-là, ne pas forcer. C’est un travail de longue haleine, il faudra peut-être longtemps tâter le terrain de ce volet du sexe gay… Mais il ne faut pas perdre espoir ! 

Le mettre dans une position de soumission 

C’est un cliché mais c’est très vrai : le fantasme d’être passif va majoritairement avec le fait de se donner à l’autre, de lui laisser « prendre le pouvoir ». Alors certes, il y a des « power bottoms », ces passifs actifs qui mènent la danse avec leur derrière. Mais quand on est un actif et puceau, on ne s’imagine certainement pas en train de se remuer façon Beyoncé sur une grande tige dressée.

Relisez : Gay et versatile au lit, la clé du bonheur ?

Ceux qui te diront qu’ils n’ont jamais été excités à l’idée d’être soumis mentent ou ont un problème à régler avec leur virilité. Les actifs only sont des mecs bloqués et pour faire sauter le verrou, on peut déjà tenter différentes positions. Tranquillement, on se met sur lui, on frotte notre sexe entre ses cuisses. On se met à lui caresser le derrière avec notre langue, on le frôle avec nos doigts. On peut lui pincer les tétons, tenir fermement ses bras… 

Retrouvez la suite de cet article sur le sexe gay dans le nouveau numéro de Garçon Magazine disponible ici.