Injures homophobes

Injures homophobes, le rassemblement national limoge un responsable local

Dans le Val-de-Marne, le rassemblement national a démis son responsable-adjoint, Thierry Devige, de ses fonctions, dimanche 30 août. En cause, le parti d’extrême-droite n’a pas accepté ses récentes injures...
Injures homophobes
Crédit photo : Grégory Roose / Pixabay

Dans le Val-de-Marne, le rassemblement national a démis son responsable-adjoint, Thierry Devige, de ses fonctions, dimanche 30 août. En cause, le parti d’extrême-droite n’a pas accepté ses récentes injures homophobes.

La polémique de trop ! Le Rassemblement National du Val-de-Marne a écarté le responsable-adjoint du l’antenne, Thierry Devige, dimanche 30 août. La raison, l’homme politique du parti d’extrême-droite a adressé des injures homophobes à un membre du parti et ancien candidat à la Mairie de Paris, Wallerand de Saint-Just. “Depuis 40 ans Wallerand, pour qui j’avais le plus grand respect et je sais réciproquement, est passé de l’agenouillement à Saint Nicolas du Chardonnet à celui du backroom LGBT de la rue des Suisses de Nanterre. Triste destinée.”, a-t-il alors tweeté depuis le compte Thierry Veyrier. Le message fait suite à la prise de position de Wallerand de Saint-Just face à la couverture raciste de Valeurs Actuelles. Le trésorier du parti avait en effet déclaré, je cite, que “le combat politique ne justifie pas ce type de représentation humiliante et blessante d’une élue de la république.”, à propos de la une du magazine.

A lire aussi : Des homophobes protestent contre la communauté LGBTQI+ en Pologne

Thierry Devige n’en est pas à sa première polémique. En mai 2020, le même Wallerand de Saint-Just avait recadré le responsable-adjoint du RN Val-de-Marne après que ce dernier ait attaqué le journaliste Patrick Cohen. En Novembre 2019, l’homme politique avait rendu les coordonnées des journalistes de Quotidien. 

Il assume ses propos

Après son départ du parti, l’ex-membre du RN a maintenu sa position contre Wallerand de Saint-Just. “[Je] ne peux rester dans un parti sans colonne vertébrale sur les sujets sociaux comme l’union homo (sic) et la PMA sans père”, a-t-il fustigé. Thierry Devige a également attaqué Guy Verhofstadt pour son soutien aux personnes LGBTQI+ victimes des persécutions en Pologne. 

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE