Pologne 50 pays appellent à mettre fin à la discrimination des personnes LGBT

Pologne : 50 pays appellent à mettre fin à la discrimination des personnes LGBT

Des ambassadeurs du monde entier ont appelé au respect des droits des homosexuels et des transgenres en Pologne, dans une lettre. Une lettre ouverte publiée dimanche appelle le gouvernement polonais à...

Des ambassadeurs du monde entier ont appelé au respect des droits des homosexuels et des transgenres en Pologne, dans une lettre.

Pologne 50 pays appellent à mettre fin à la discrimination des personnes LGBT
Wikimedia Commons

Une lettre ouverte publiée dimanche appelle le gouvernement polonais à « mettre fin à la discrimination » des minorités sexuelles. Elle a été signé par 50 pays, dont les partenaires européens de la Pologne, les États-Unis, Israël et l’Inde. L’hostilité envers les droits des LGBT est devenue un point critique en Pologne ces dernières années. Les politiciens conservateurs, y compris le parti au pouvoir pour la loi et la justice (PiS), ont fréquemment pris pour cible la communauté LGBT. Certains présentent même le mouvement LGBT comme une menace pour les familles traditionnelles.

Andrzej Duda, qui a été réélu président en juin sur un programme nationaliste, a déclaré que le mouvement LGBT était « plus destructeur » que le communisme. Les mariages homosexuels et les unions civiles ne sont pas légaux en Pologne. Les couples de même sexe n’ont pas non plus le droit légal d’adopter des enfants. Une centaine de villes et régions de Pologne ont adopté des résolutions condamnant « l’idéologie LGBT ». Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale Varsovie ces derniers mois pour protester contre la politique anti-LGBT du président Duda.

Que disait la lettre?

Selon BBC News, la lettre, coordonnée par l’ambassade de Belgique à Varsovie, exprimait sa solidarité avec la communauté LGBT en Pologne. L’ambassadrice américaine Georgette Mosbacher a tweeté la lettre, écrivant: « Les droits de l’homme ne sont pas une idéologie – ils sont universels. »
Le gouvernement polonais se doit normalement « de protéger tous les citoyens contre la violence et la discrimination et de garantir qu’ils jouissent de l’égalité des chances », selon les diplomates.
« Pour protéger les communautés qui ont besoin de protection contre les abus verbaux et physiques et les discours de haine, nous devons travailler conjointement sur un environnement de non-discrimination, de tolérance et d’acceptation mutuelle », indique la lettre.
Cette lettre rendait également hommage aux militants qui tentaient de « mettre fin à la discrimination » de la communauté LGBT en Pologne. « Les droits de l’homme sont universels et tout le monde, y compris les personnes LGBTI, a droit à leur pleine jouissance », peut-on lire dans la lettre.

La réaction du gouvernement polonais

Paweł Jabłoński, le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, s’est empressé de répondu à cette lettre ouverte. L’homme politique à déclaré que le gouvernement polonais était entièrement d’accord avec cette lettre et que « chaque être humain jouit d’un niveau égal de protection en vertu de la loi polonaise ». Néanmoins, il a rapidement ajouté que « selon le Constitution, le mariage est l’union d’une femme et d’un homme. » Paweł Jabłoński considèrent simplement que ces « restrictions » sont « un signe de respect de l’état de droit et des valeurs chères aux Polonais ».

Vous aimerez aussi :

FERMER
CLOSE