joli garçon

Joli garçon : JJ Reyes, un homme qui a l’image dans la peau

...

Natif de Séville et résidant à Madrid, JJ Reyes est un talent qui officie pour une agence artistique. En tant que modèle, ce joli garçon montre, en toute confiance, son corps dans tout ce qu’il a de plus beau et imparfait. Alors, on a voulu le dresser son portrait et en savoir plus sur lui.

Au poil et à l’œil ! À peine contemple-t-on une des multiples photos de ce joli garçon que nous sommes déjà attirés par la beauté qui émane de ses imperfections. « Plus les réseaux sociaux vous exposent, plus les insécurités en découlent. », raconte JJ Reyes. C’est, en ce sens, sur cette base qu’il a travaillé la confiance qu’il a en lui-même (et d’avoir les pieds sur terre), tout en ayant l’aide de son entourage. « [Mais], je n’ai rien à voir (pas totalement, du moins) avec ce que montre mon feed. », nuance-t-il, précisant par-là qu’il a toujours le sourire.

Retrouvez également : Homme de la semaine : Garrett, un beau corps, une noble quête

Qu’à ceci ne tienne toutefois, le jeune homme ne se pose pas de questions sur ce qui le rend charmant auprès des autres. « Peut-être mes poils sur le corps, mes yeux ou bien mes lèvres ? À vous de me dire ! », nous adresse-t-il. En tout cas, ce dont il est sûr, sans en révéler les concours, il reconnaît avoir une grande beauté intérieure. Et, c’est ce que la photo lui apporte, grâce à « un magnifique album de souvenirs sur les vêtements qu’il a portés, les endroits qu’il a visités, les voyages qu’il a faits… ». Une sublime personne, quoi ! 

href="https://www.pride.be/fr" target="_blank">

Décryptage express de notre joli garçon, JJ Reyes

Sa journée type ? Travail au bureau de 9 à 18 heures, puis gymnastique et bière avec des amis, promenade à nu chez lui (avant d’aller se cacher. On sent bien le nudiste bien en phase et en chair).

Un élément de distinction ? Ses lèvres et son énergie

Son/ses passe-temps favoris ? Chez lui ou avec sa famille, se balader dans sa ville natale.

Sa saison préférée ? L’été pour le soleil, il déteste l’hiver.

Sa vie dans dix ans ? Heureux à Séville avec les personnes qu’il aime.

Son petit message (cash) : « Vous appréciez mon portrait ? Maintenant, venez liker mes photos ! » (Rires)