Trois raisons de craquer pour « Jonas »

...

Pour sa première fiction, Christophe Charrier frappe très fort avec l’histoire d’une quête amoureuse sur deux époques et un Félix Maritaud toujours aussi charismatique. Triplement récompensé au Festival de la fiction de La Rochelle, le téléfilm est à découvrir en avant-première au festival Chéries Chéris de Paris [du 17 au 27 novembre] avant une diffusion sur Arte [le 23 novembre] et une sortie en DVD [le 03 décembre chez Outplay]. On vous dit pourquoi il ne faut pas passer à côté !

Par Nicolas Maille

1 – Parce que nos nerfs y sont mis à rude épreuve

La scène d’ouverture – dans une station-service de bord d’autoroute – pourrait presque nous faire penser au début d’un film d’horreur… Et puis non. L’histoire vrille, les époques soudainement s’entremêlent et nous tanguons entre la romance d’adolescents gays et le thriller psychologique sur fond de quête personnelle. Oui, Jonas aime brouiller les pistes pour mieux nous tenir en haleine jusqu’à son dénouement. Il est à l’image des personnages qui réécrivent leur passé ou font des sorties de route saisissantes pour mieux réapparaître et chercher la rédemption.

2 – Pour Félix Maritaud

Cette année, on a pu le voir dans Un Couteau dans le cœur et surtout dans Sauvage où, sexuel et instinctif, il crevait littéralement l’écran. Dans Jonas, il donne à son personnage impulsif et légèrement largué une profondeur énigmatique, mélancolique et poétique, qui nous attrape au vol. La preuve que ce diamant brut en a dans le ventre et qu’on peut lui prédire une très belle carrière, tout comme à ces jeunes acteurs qui partagent avec lui l’affiche et sont tout aussi excellents.

3 – Pour ses images

Christophe Charrier a le sens du détail. Il aime faire appel aux signes d’une époque pour nous replonger tout de go dans les années 1990 : un film de Gregg Araki, la devanture d’une boîte gay et surtout cette Game Boy qui devient élément constitutif de l’intrigue jusqu’à en imprégner la bande originale d’Alex Beaupain. On garde, de ce voyage dans le temps, des nuits aux couleurs chaudes et des instants hypnotiques, comme ce moment où Félix Maritaud fume sa cigarette dans une chambre d’hôtel, magnifique plan qui nous hantera longtemps.

Ça parle de quoi ?

À quinze ans, Jonas rencontre Nathan et tombe fou amoureux de cet ami solaire et frondeur. 18 ans plus tard, il est devenu un trentenaire tourmenté qui enchaîne les plans cul sans réussir à se poser. Jonas traverse alors la ville et son passé pour essayer de remettre sa vie en ordre.